De Sydney à Adelaïde en 11 jours

De Sydney à Adelaïde en 11 jours

Après 4 jours excellents à Sydney en compagnie de Marie & Benjamin, nous continuons donc notre périple pour rejoindre Adelaïde, avant notre longuuuuue remontée vers Darwin tout au nord du pays. Gros temps fort de cette partie, mon frère et Lise-Marie nous rejoignent quelques jours !

J35 (28/08) : Départ de Manly pour le Royal National Park

Après un dernier petit-déjeuner avec Marie & Benjamin, nous remontons dans notre van pour continuer notre route vers le Sud et rejoindre notre prochaine étape le Royal National Park. Ce parc, situé seulement à 32 km au sud de Sydney, est le deuxième plus ancien parc du monde, après Yellowstone aux Etats-Unis. Premier petit challenge de la journée, traverser Sydney pour rejoindre le Royal National Park sans prendre de péages. Ces derniers, situés uniquement aux alentours des grandes villes (Sydney, Melbourne Brisbane…) se payent uniquement sur Internet, par téléphone ou avec un système prépayé. N’ayant aucun des trois, il nous faut donc trouver les routes sans péage pour sortir de la city. Après une halte chez Coles (le Carrefour local) pour faire le plein de provisions, nous arrivons aux alentours de midi à l’entrée du parc. Après nous être aquittés des droits d’entrée de 11 AUD par jour ainsi que ceux du camping où nous passerons la nuit, il est temps de faire une petite pause déjeuner. Ici, comme dans beaucoup d’endroit en Australie, les oiseaux, canards and co sont très présents et il nous sera difficile de manger sereinement sans subir les « attaques » de ces bebettes à plumes qui n’ont qu’une envie : picorer (voir voler pour les oiseaux) notre plat. Armé d’un baton, Renaud passera le repas à les faire fuir et nous finirons notre casse-croûte non sans mal.

Après une petite sieste digestive, nous voilà partis pour une balade le long de la mer. Nous rentrons la nuit tombée. Juste le temps pour nous de faire un brin de ménage, de vaisselle et remplir le réservoir d’eau du van.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 84,7 km

Hébergement : Bonnie Vale Campground. 28,70 AUD pour un site unpowered. Le prix est cher pour la prestation car les sanitaires très sommaires ne sont pas tout récents. Le camping est tenu par les rangers du parc et il est nécessaire de s’enregistrer au centre des visiteurs à l’entrée du parc. La vue est par contre vraiment top, en bord de plage !

J36 (29/08) : Balade dans le Royal National Park

Alors que pendant la nuit Marion s’est réveillée 2 fois entendant du bruit dans le van, nous découvrons ce matin la présence de petites crottes ici et là. Une souris (c’est plus mignon qu’un gros rat dégoutant) a donc passé la nuit dans le van sans doute à la recherche de quelques friandises à se mettre sous la dent. En vain, tous les placards étaient bien fermés et rien n’a été endommagé.

Nous partons ce matin pour faire une autre balade dans le Royal National Park, de Wattamola Falls à Little Manley Beach. Les paysages sont une fois de plus magnifiques, assez différents de ce que nous avions l’habitude de voir. Il s’agit de grandes falaises aux multiples couleurs. Les vagues sont toujours impressionnantes et parfois la roche est tellement creusée qu’il ne reste qu’une fine épaisseur surplombant l’océan. Arrivés sur Little Manley Beach où se mèlent pêcheurs de plage (des personnes qui plantent leurs cannes à pêche directement sur la plage et profitent des courants pour attraper les poissons) et un couple de courageux baigneurs, nous prenons notre petit goûter du matin (ça creuse de marcher!) puis rebroussons chemin pour regagner le campervan. Nous roulons ensuite un long moment sur la Great Pacific Drive où les points de vue depuis les falaises se succèdent. Nous passons également sur le fameux Sea Cliff Bridge, un pont assez photogénique situé entre la falaise et l’océan, long de 665 mètres. Après un arrêt bbq à Coledale, en bord d’océan, nous rejoignons le Mount Keira d’où nous avons un panorama sur l’océan à perte de vue. En fin de journée, nous posons le van pour la nuit au lac Illawarra où nous entamons une petite balade le long de sa rive. Nous terminons la journée par un très beau coucher de soleil sur les eaux du lac.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 106,5 km

Hébergement : Windang Beach Tourist Park. 34 AUD le powered site. C’est un peu cher surtout qu’hormis les barbecues, il n’y a aucun équipement dans le camp kitchen. Mais les autres campings étaient encore plus chers…

J37 (30/08) :  En route pour le Booderee National Park

Nous commençons la journée par un tour au marché de Dapto qui se tient tous les dimanches. Bon, c’est plus une brocante qu’autre chose mais nous arrivons tant bien que mal à trouver parmi les stands de bric à brac, 2 stands de fruits et légumes chez qui nous ferons nos provisions pour les prochains jours : fraises, avocats, tomates, concombres, citrons, pommes, clémentines… Nous faisons le plein, en faisant toutefois attention à ne pas en prendre trop car il parait qu’il est interdit de passer la frontière entre deux états avec des fruits et légumes. Et comme nous devrions passer du New South Wales à l’état du Victoria dans 2 ou 3 jours, nous ne voudrions pas risquer de prendre un amende pour 3 tomates !

Nous poursuivons ensuite notre route vers le sud. Après un stop à Cathedral Rocks, un rocher en forme de cathédrale (ouai…avec beaucoup d’imagination!), nous gagnons la petite ville de Kiama et son fameux « Blowhole ». Une explosion d’eau qui se produit dans un trou de rocher… Bref, c’est dificile à expliquer mais c’est très beau et très impressionnant ! Et un peu humide aussi !

Pour notre déjeuner, Renaud a repéré dans une des nombreuses brochures que l’on trouve dans les offices du tourisme d’Australie, une petite ville prénommée Greenwell Point et dont la spécialité sont les huîtres! Ils nous en fallait pas plus pour en prendre la direction. [Sachez que les offices du tourisme australiens sont des mines d’informations! Nous avons programmé nos étapes et visites à partir de tous les documents que nous récupérons au fur et à mesure. Pas besoin d’internet pour faire d’autres recherches tellement ces derniers sont complets.] Bref, après un bon « oysters & chips« , nous partons nous balader quelques kilomètres plus loin le long de la Shoalhaven River.

Nous passerons la nuit dans le Booderee National Park entourés de wallabis, kangourous et oiseaux en tous genres… le rêve ! Après un feu de camp assez difficile à prendre, nous pouvons finalement faire griller quelques chamalows avant qu’un opossum vienne nous piquer notre paquet situé juste derrière nous !!! Nous tentons alors de le poursuivre pour récupérer notre dessert mais comme il le tient à l’envers, la totalité du paquet de chamalows s’est retrouvée répandu sur le sol !!! Pour le plus grand malheur de Renaud…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 169 km

Hébergement : Green Patch Camp site. 10 AUD pour un site unpowered (pas de site powered de toute façon). Le camping est juste au bord de la Green Patch Beach, une magnifique plage de sable blanc ! Il y a des emplacements pour faire un feu de camp et des bûches à disposition.

J38 (31/08) : Une journée au Booderee National Park

Ce matin nous partons pour une première randonnée autour de Murrays Beach. La balade (Munyunga Waraga Trail, qui signifie Trail des aigles de mer) nous permet d’avoir de nouveaux points de vue sur l’océan du haut des falaises. Nous bouclons le tour en 1h30 au lieu des 2h30 prévues et prenons un petit en-cas sur une plage de sable blanc sous un soleil magnifique. Nous ne sommes pas seuls sur cette plage, un homme nu se fait tranquillement bronzer, accompagné d’un kangourou assis à côté de lui, en train de manger un fruit. La scène nous fait rire.

Nous continuons notre découverte du parc en prenant la direction du jardin botanique et du lac McKenzie duquel nous ferons le tour. Un pique-nique/barbecue au soleil vient clôturer cette belle matinée !

Dans l’après-midi, nous rejoignons Hyams Beach, la plage qui aurait le sable le plus blanc au monde. Mais c’est déjà ce qui était indiqué pour Whitehaven Beach… Difficile de dire qui a raison, nous avons toutefois un petit penchant pour Whitehaven Beach mais dans les deux cas les plages sont absolument magnifiques. Après un capuccino / chocolat chaud (oui, il fait beau mais pas chaud !), nous regagnons notre camping sur Green Patch Beach pour une nuit supplémentaire. En effet, nous avons tellement apprécié ce lieu que nous décidons de rester une journée de plus au Booderee National Park pour profiter des paysages. Ce soir, pas de souci de chamalows, nous avons prévu le coup en les enfermant dans une boîte hermétique que Marion a gardée serrée contre elle toute la soirée ! Et heureusement car les opossums étaient toujours là !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 32,7 km

Hébergement : Green Patch Camp Site

J39 (01/09) : Une journée au Booderee National Park (bis)

Comme nous avons de la route à faire en fin de journée et compte tenu du fait que nous avons tendance à faire des nuits de plus en plus longues… nous décidons ce matin de mettre le réveil. Au programme une belle randonnée autour de Steamers Beach d’une quinzaine de kilomètres. Le guide des randonnées du parc prévoit au total 7h30 de marche, ce qui nous parait beaucoup compte tenu de la distance. La première plage, Steamers Beach, est vraiment belle. Contrairement à toutes les autres des environs, elle a du sable doré et non blanc mais elle forme un arc de cercle parfait avec des immenses vagues et la forêt en arrière-plan. Quelques autres points de vue nous amènent ensuite à la pointe du parc, St Georges Head, où le paysage change totalement pour retrouver des immenses rochers en bord de mer. Le chemin retour se fait près du littoral et nous permet de voir la couleur de l’eau changer du turquoise, vert au bleu profond. Nous avons notamment vraiment aimé Kittys Beach, une petite plage de sable blanc. Enfin, la dernière partie de la randonnée emprunte à nouveau la forêt d’eucalyptus pour rejoindre enfin le parking (4h15 plus tard!).

Après un bon taboulé (oui, on aime écrire ce que l’on mange ! On est tellement heureux de manger autre chose que des noodles asiatiques et puis ça prouve à nos mamans qu’ici on reprend des forces et des vitamines), nous allons rapidement voir les ruines du phare du cap St George à quelques kilomètres de voiture de là. Le phare domine le parc et offre une nouvelle superbe vue sur l’océan et les falaises du parc.

Nous prenons ensuite la route pour le Sud et nous arrêtons à la tombée de la nuit près de Merimbula.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 318 km

Hébergement : Merimbula Lake Holiday Park. 25 AUD le site powered. Le camping est au bord de la Princes Highway mais vraiment calme. En revanche, le barbecue sur place est payant.

J40 (02/09) : Victoria, the place to be !

Comme nous avons profité un peu plus que prévu de Sydney puis du Booderee National Park, il nous faut rattrapper notre retard pour être à temps au point de rendez-vous avec Yoann & Lise-Marie. Aujourd’hui notre but est donc de rejoindre Bairnsdale, une magnifique ville à 250km de notre prochaine étape. Nous nous gardons quand même quelques arrêts sympas sur la route et commençons la journée par quelques balades (toutes accessibles en voiture) dans le Ben Boyd National Park. Les couleurs de l’eau et de la roche sont superbes. Et bien que ce soit à nouveau des paysages de côtes, chaque endroit est assez différent. Nous avons même le droit à la présence de 6-7 kangourous dans les buissons pour une photo parfaite !

Après un peu plus de 50 kilomètres, nous rentrons dans le troisième Etat que nous traversons depuis le début de notre périple australien, le Victoria. Et comme le dit notre plaque d’immatriculation (notre van étant immatriculé dans le Victoria) : Victoria, the place to be ! (ou pas !)

Nous prenons la route, ou plutôt le chemin défoncé, pour accéder au Genoa Peak, un sommet ayant une vue à 360° sur le parc national de Croajingolong. Après le parking, il nous faut encore 35 minutes pour grimper au sommet et admirer la superbe vue s’étendant de l’océan aux montagnes australiennes.

Dernier arrêt de la journée, nous passons quelques instants à Cape Conran, où la côte est faite de plages de sable et de rochers et où des otaries jouent dans l’eau (dixit notre brochure touristique). Bon, pas d’otaries à l’horizon mais encore de beaux paysages.

Nous finissons la journée à Bairnsdale comme prévu dans un petit camping où la nuit est finalement moins froide que la précédente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 371 km

Hébergement : Bairnsdale Holiday Park. Nous avons payé 30 AUD le site powered. Ici dans le Sud de l’Australie, nous sommes bien contents de prendre l’option « électricité » dans les campings car celà nous permet de manger au chaud dans le van le soir et le matin; parce qu’ici il fait trooooop froid ! (Non pas que nous ayons le chauffage électrique dans le van mais au moins nous sommes à l’abri et éclairés ! Et non pas sur un table de pique-nique à l’extérieur.)

J41 (03/09) : Wilsons Promontory, le paradis des animaux

Nous prenons la route de bonne heure aujourd’hui car nous avons rendez-vous en milieu de journée à Wilsons Promontory, l’un des plus beaux parcs du Victoria, avec Lise-Marie & Yoann, le frère de Marion. Ils profitent de leurs congès d’été pour venir passer quelques jours avec nous. Et nous sommes super heureux de les retrouver à l’autre bout du monde.

En roulant dans le parc jusqu’au centre des visieurs, notre point de rendez-vous, nous avons déjà la chance de croiser des kangourous, des émeus, un wombat (un animal mi-cochon, mi-koala) et une biche! Cela promet pour le reste de la journée.

Nous nous retrouvons tous les 4 un peu avant 13h00. Cela fait vraiment du bien de voir ses proches à l’étranger lorsque l’on part si longtemps !

Après un petit pique-nique durant lequel nous sommes chahutés par des oiseaux chapardeurs, et malgré une météo menaçante, nous partons à l’assaut du Mont Oberon d’où la vue au sommet promet d’être magnifique. La montée n’est pas trop difficile et se fait sur un large chemin. Arrivés au sommet, nous avons un peu de chance car une brève éclaircie fait son apparition et nous avons le temps de profiter du panorama avant que de gros nuages noirs ne reprennent le dessus. Et en effet, les plages, la couleur de l’eau et la végétation rendent l’ensemble magnifique. Nous décidons ensuite de faire une seconde balade vers Squeaky Beach en partant du camping à Tidal River. La balade est toute aussi belle, au bord du littoral et s’achève sur une plage de sable blanc. Pour le plus grand bonheur des filles, nous croisons plusieurs wombats sur le chemin. De retour au camping, nous préparons un petit barbecue qui se dégustera dans le froid mais avec une bonne bouteille de vin blanc en provenance de la Hunter Valley (souvenez-vous) et en présence d’opossums toujours à l’affût d’un peu de nourriture !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 260,7 km

Hébergement : Tidal River Camping & Caravan Site. 54,70 AUD pour un site unpowered. C’est vraiment très cher mais il n’y a malheureusement aucune autre possibilité de loger dans le parc en van. Nous avons toutefois pu, pour 9,20 AUD supplémentaires, être deux vans sur le même emplacement ce qui a diminué le coût par van! En revanche, gros points positifs, animaux à volonté la journée et la nuit sur le site !

J42 (04/09) : A la recherche des pingouins de Philip Island 

Avant de prendre la route pour rejoindre Philip Island, nous clôturons notre visite de Wilsons Promontory par une petite balade à la rencontre de la vie animale du parc : kangourous, wombats, émeu (nous n’en verrons qu’un et très furtivement), ils sont tous là !

Puis direction Philip Island située à 2h de route de là. Nous arrivons pour l’heure du déjeuner et décidons de pique-niquer en bord de plage malgré le vent et le froid. Nous prendrons d’ailleurs le dessert au chaud dans le van de Lise-Marie & Yoann. Après un rapide passage par le camping où nous dormirons ce soir, nous prenons la direction du bout de l’île pour tenter d’apercevoir des pingouins. Une promenade longe le bord de mer et permet, avec un peu de chance et de patience, de voir quelques pingouins. En effet, ces derniers sortent de l’eau au coucher du soleil pour venir se mettre au chaud sur les terres, dans leur niz ou dans les petites cabanes en bois installées le long de la côte. Nous avons eu la chance d’apercevoir quelques pingouins frileux en fin de journée, alors que le soleil n’était pas encore couché.

Sachez que cette partie de l’île ferme au coucher du soleil et que la seule façon de voir les pingouins sortir de l’eau pour rejoindre la terre ferme est de participer à la « penguins parade » qui se tient à 18h15 (en cette période de l’année), pour la modique somme de 22$. Ayant eu la chance de croiser quelques pingouins un peu plus tôt dans la journée, nous décidons de ne pas participer à cet événement un peu trop commercial et touristique à notre goût.

Nous passons une fois de plus une excellente soirée tous les 4 autour de bonnes saucisses cuites au BBQ, à programmer nos prochaines journées ensemble.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 183,3 km

Hébergement : Anchor Belle Holiday Park. 32,40 AUD le site powered dans ce camping avec une cuisine entièrement fermée. C’est certainement le meilleur rapport qualité/prix de l’île.

 J43 (05/09) : Une journée ensoleillée à Melbourne

Troisième grande ville de notre périple australien, nous prenons ce matin la direction de Melbourne. La ville est notamment réputée pour ses activités sportives et son art de vivre (culture, gastronomie,…).

Le coeur du centre-ville n’est pas très grand et les lignes du tramway sont en plus gratuites dans l’hyper centre. Après un tour dans le quartier sportif où se tiennent notamment l’Open d’Australie de tennis et la finale d’AFL (Australian Football, l’un des sports national), nous rejoignons Federation Square, le coeur de la ville. De là nous avons emprunté le fameux tramway pour nous rendre aux Docklands, un ancien quartier industriel totalement réhabilité avec des immeubles modernes, une marina et la grande roue de Melbourne. On se serait cru dans le quartier de Confluence à Lyon. Après une petite balade sur place, nous avons rejoint le Queen Victoria Market, un immense marché couvert où l’on trouve aussi bien des souvenirs, des gadgets, des fruits et légumes qu’un food court.

Nous avons ensuite passé l’après-midi à arpenter les rues du centre-ville en passant par Chinatown, le parlement du Victoria, Bourke Street Mall et la Royal Arcade (les meilleures rues pour le shopping!) et enfin les quelques bâtiments historiques de la ville (la magnifique station de train Flinders Street, la Cathédrale Saint-Paul, les églises Scots et Saint Michaels ou encore le théatre du Forum). Au cours de cette balade, nous avons aussi pu voir quelques fresques de street art, de nombreuses petites rues en sont couvertes. Régulièrement, les murs sont repeints pour laisser place à de nouvelles créations!

Une fois n’est pas coûtume depuis que Yoann & Lise-Marie nous ont rejoints… le soleil n’a pas été vraiment de la partie à notre arrivée ! Finalement en milieu de matinée, un chouette ciel bleu est venu illuminé cette balade. La seule journée de beau temps durant les quelques jours passés ensemble… A croire que le temps normand les a suivis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 251,7 km

Hébergement : Torquay Holiday Park. Nous avons payé 30 AUD pour un site powered. Les emplacements sont grands et les espaces communs fonctionnels.

J44 (06/09) : Début de la Great Ocean Road

L’une des routes touristiques les plus célèbres et les plus belles au monde, la Great Ocean Road s’étend de Torquay, au sud de Melbourne, jusque Port Fairy, à environ 200km à l’ouest de Melbourne.

Nous débutons la journée par une observation des courageux surfeurs sur la plage de Torquay. Il fait un froid glacial mais en enfilant deux combinaisons et des chaussons, ils arrivent à aller prendre la vague! Ce ne sont pas les plus grosses vagues que nous ayons vu depuis le début de notre séjour en Australie mais les plus longues, ce qui permet de les surfer plus longtemps. Après ce petit arrêt à Torquay, nous filons vers Point Addis, un endroit où la côte est vraiment magnifique, découpée entre falaises et plages. Nous quittons ensuite la route côtière et prenons la direction de la cascade Erskine avant de faire une pause déjeuner à Kennett River. L’endroit est idéal pour voir des koalas. Pour cela, il suffit d’emprunter à pieds la petite route située derrière le camping. Les koalas sont certes assez haut dans les eucalyptus mais nous avons réussi à en voir plusieurs en quelques minutes.

La route pour le Cape Otway est un autre endroit où les koalas sont facilement visibles. Du van, nous avons réussi à en voir quelques-uns. Nous avons tenté une petite balade dans la forêt d’eucalyptus pour tenter d’en voir de plus près, en vain. L’entrée au phare du Cape Otway est en revanche payante (17 AUD selon notre Lonely Planet), nous avons donc décidé de l’admirer de loin !

Dernier arrêt de la journée pour nous, les Triplet Falls, un enchaînement de trois cascades accessible par une petite balade. Tout juste arrivés au point de vue des cascades, la pluie s’est mise à tomber. Nous avons donc rejoint au pas de course les vans avant de prendre la direction de Princetown où nous avions repéré un petit camping idéalement situé à quelques kilomètres des 12 Apôtres. Sur place, le déluge commence, nous nous réfugions tous les 4 dans notre van en attendant que la pluie et les rafales de vent cessent. Finalement, la pluie se calmant légèrement, nous rejoignons le camp kitchen pour notre dernier BBQ ensemble, Lise-Marie & Yoann nous quittant demain midi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 281 km

Hébergement : Princetown Recreation Reserve and Camping. Il s’agit d’un terrain immense disposant de quelques sites powered. Les gérants sont assez exigeants et demandent une caution pour l’usage du barbecue (restituée si il est bien nettoyé!) et font payer beaucoup de services (location de livres, DVD, matériel de cricket, achat de bois pour un feu de camp,…). Toutefois le camping est dans un endroit calme, près d’un cours d’eau et envahi de kangourous la nuit tombée. Le site unpowered coûte 20 AUD.

J45 (07/09) : Tempête sur la Great Ocean Road

Alors que la nuit a été rythmée par un déluge d’eau et des rafales de vent tellement fortes qu’elles faisaient tanguer nos vans, nous prenons le départ vers l’un des points clés de la Great Ocean Road : les Douze Apôtres. Ces formations rocheuses se dressent dans l’Océan et sont détachés de la terre formant un panorama magnifique depuis la côte. Bien que le nom soit les Douzes Apôtres, le nombre de formations rocheuses est inférieur à 12 et n’est d’ailleurs pas clairement défini. Sur la route, nous nous arrêtons à Gibson Steps, un site composé d’un nombre interminable de marches menant à la plage de Gibson. Ce dernier, un propriétaire de la région avait taillé à la main les marches dans la falaise. Aujourd’hui, elles ont cependant été remplacées par une construction humaine. Arrivés sur place, nous sommes accueillis par un vent incroyable. Les rafales sont d’une telle violence que nous avons du mal à rester sur place. Il fait en plus un froid glacial, mélé à la pluie. Nous regagnons donc rapidement nos vans après quelques clichés pour rejoindre les Douzes Apôtres. Nous arrivons sur le premier point de vue où le vent est encore plus violent qu’à Gibson Steps. La vue est pourtant magnifique mais impossible de rester longtemps sur place car nous sommes gelés et trempés (avec la force du vent, l’eau remonte pour brumiser toute la plateforme). En marchant vers les autres points de vue, le vent se calme un peu laissant place à de vagues éclaircies, ce qui nous laisse le temps de faire quelques clichés plus réussis. Un rayon de soleil fera même un bref passage en fin de balade. Congelés, nous ne nous attardons pas et sommes heureux de rejoindre à nouveau les vans pour la suite du programme, le site de Loch Ard Gorge. Un endroit réputé suite au nauffrage en 1878 d’un bateau en provenance d’Angleterre duquel seules deux personnes survécurent et regagnèrent la côte au niveau d’une gorge, qui porte dorénavant le nom de ce bateau. Malgré le froid, le site est vraiment magnifique et mérite l’arrêt. Enfin, un dernier arrêt nous amène au London Bridge, une double arche naturelle dans la roche qui malheureusement s’est partiellement effondrée en janvier 1990 séparant la formation de la terre ferme et ne laissant plus qu’une seule arche. Pour la petite histoire, deux personnes se trouvaient alors sur la seconde partie et sont ainsi restés bloquées plusieurs heures avant d’être secourues par hélicoptère.

La pause déjeuner est l’occasion de dire aurevoir à Lise-Marie & Yoann qui retournent sur Melbourne avant de poursuivre leur séjour en Australie du côté de la côte est. Nous avons passé 4 superbes jours ensemble et même si le temps n’a pas été des plus agréable, nous avons adoré ce moment !

Alors que nous avions prévu d’aller à Cape Bridgewater pour essayer de voir des phoques, nous décidons finalement de poursuivre notre route directement vers Adélaïde. Le temps est horrible et les averses et violentes rafales de vent ont eu raison de nous. Notre objectif : fuir !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 555,8 km

Hébergement : Coonalpyn Caravan Park. Il s’agit d’un camping en « self-registration« . Une petite boîte est à notre disposition pour déposer l’argent. Le prix est de 22 AUD pour un site powered et 16 AUD pour unpowered. Alors que ce système serait un vrai désastre financier en France, ici tout le monde paye le montant dû sans aucun souci.

Nous voici donc aux portes d’Adélaïde, capitale régionale du South Australia, 1 mois et demi après notre arrivée. Nous avons vraiment eu froid dans cette partie du pays (approchant les 0°C la nuit) et regrettons encore moins notre choix d’avoir écarté la Nouvelle-Zélande de notre itinéraire, faute d’équipements chauds/anti-pluie. En revanche, la côte est vraiment magnifique et différente des grandes étendues de sable vues de Cairns à Sydney. Nous aurions pu passer facilement plus de temps sur cette partie mais le froid et notre envie de découvrir le Centre de l’Australie nous ont fait avancer un peu plus vite.

A très vite pour notre dernière étape australienne !

Notre parcours de Sydney à Adélaïde

5 réponses à “De Sydney à Adelaïde en 11 jours”

  1. Cécilia dit :

    Vraiment dommage pour la météo! Mais en contrepartie, quelle chance d’avoir vu tout ces animaux! c’est génial!!!
    PS: j’aurai bien aimé une photo de l’homme avec le kangourou! pas pour voir le type à poil, mais la scène avec le kangourou devait être MDR!!

  2. Maman Marion dit :

    Un vrai bonheur de voir mes enfants réunis …au bout du monde. Et que de beaux paysages ! Et d’animaux sympas !

  3. Kado dit :

    Très dommage que le temp n’ait pas été propice car la gréât océan Road est vraiment belle avec le soleil.
    Qu’importe vous l’aviez en vous avec Yohan et Lise Marie.
    Les 12 apôtres ne sont plus que 7 je crois, érosion oblige,.
    Continuez votre périple avec tout l’enthousiasme qui vous caractérise.
    Bises à vous deux, même si mes dernières bises pour Yohan et Lise Marie sont arrivées alors qu’ils étaient déjà de retour. La pensée y était.

  4. Émilie dit :

    Vraiment superbe et trop de chance d avoir ou voir les kangourous et autres animaux comme ça… des gros bisous

    • marionetrenaud dit :

      Oui tellement d’animaux en Australie!!! Bon en même temps ici au Costa Rica, c’est pas mal non plus!!! (mais il faut attendre un peu pour l’article) 🙂
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *