Le charme fou d’Antigua : ses rues pavées, ses murs colorés, ses églises

Le charme fou d'Antigua : ses rues pavées, ses murs colorés, ses églises

Après quelques jours pluvieux dans les montagnes guatémaltèques, nous décidons de rejoindre la ville d’Antigua. Située à 45 km de Ciudad Guatemala, la capitale, Antigua est probablement l’une des plus belles villes du pays. A 1 500 m d’altitude, cette cité offre une magnifique architecture coloniale, un peu à l’image de Granada au Nicaragua (suivez ce lien pour retrouver notre article sur Granada), et une atmosphère paisible. La ville est entourée par plusieurs volcans dont l’Acatenango (le plus haut, avec ses 3976m d’altitude) et le Fuego (en activité…surtout ces derniers temps!). Malheureusement, de nombreux séismes et éruptions ont endommagé voir détruit par le passé la plupart des monuments de la ville.

Après avoir terminé le tour du marché de Chichicastenango, nous partons donc à la recherche d’un chicken bus pour rejoindre Chimaltenango, ville située sur la Panaméricaine à l’embranchement pour Antigua. Le premier bus que nous croisons en chemin vers l’arrêt principal est archi-bondé. Nous décidons de ne pas le prendre et tenter notre chance un peu plus loin. Quelques minutes plus tard, nous voyons un second bus arrivé. Nous montons à l’intérieur en espérant trouver une petite place… Malheureusement ce bus est lui aussi archi bondé ! Les gens sont assis à 6 par rangée (3 de chaque côté – au lieu de 2-), il devient donc quasiment impossible d’avancer dans l’allée centrale. Nous réussissons tant bien que mal à avoir un bout de fesse (mais vraiment un bout!) sur une banquette. Marion arrivera même à déposer son sac dans le porte-bagages au-dessus d’elle. Faute de place, je suis quant à moi obligé de garder mon gros sac sur les genoux pendant toute la durée du trajet.

Nous vous avions indiqué dans notre précédent article que nous avions retrouvé avec joie ces chicken bus. Nous avons vite compris au Guatemala la raison de leur appélation. Alors qu’au Nicaragua, nous avions toujours une « vraie » place, au Guatemala le rôle de l’assistant chauffeur est de faire rentrer le plus de personne possible dans le bus! Les gens se retrouvent à 6, 7 ou 8 par rang si il y a des enfants. On est entassé comme des poulets de batterie, d’où le nom ! A ce propos, si vous voulez vous retrouver l’instant d’une lecture à bord d’un chicken bus d’Amérique Centrale, nous vous conseillons vivement cet article. Il a été écrit par Pauline, que nous avions rencontré au Honduras.

Après 1h45 de trajet, nous arrivons tout de même à Chimaltenango et attendons quelques minutes le bus pour Antigua. Marion monte immédiatement à l’arrivée du bus et arrive à nous trouver une place pour nos sacs (au-dessus de nos têtes) et une petite place sur une banquette (nous sommes tout de même 3 sur cette banquette). Le trajet pour Antigua est rapide et nous arrivons en milieu d’après-midi dans cette ville. Alors que le centre-ville est rempli d’hôtels, nous n’arrivons pas à trouver notre bonheur. Les prix demandés sont bien trop élevés pour notre budget (et nous voulons éviter les chambres avec salle de bain commune). Un peu fatigués de tourner en rond avec nos gros sacs sur le dos, Marion propose que je l’attende sur un banc pendant qu’elle continue les recherches. Après moins de 30 minutes, je la vois revenir le souffle court et toute sourriante, c’est bon signe ! Elle m’annonce avoir trouvé la perle rare ! Nous prenons la direction de l’hôtel et je constate qu’en effet, la chambre est magnifique tout comme le cadre de l’hôtel et que le prix est vrai parfait. Marion a négocié la chambre 150 Qtz la nuit dans ce petit hôtel de charme avec une cour intérieure. Au Guatemala, tous les hôtels ont l’obligation d’afficher le prix (maximum) des chambres dans chacune d’elles. Nous constatons que la nôtre est au prix de 70 USD, alors que nous n’en payons que l’équivalent de 20 ! Nous posons rapidement nos affaires et allons manger un petit morceau sur le parvis de l’église située à proximité de notre chambre : un pupusa pour moi (spécialité du Salvador) et une tortilla bien complète pour Marion. Le soir, nous nous offrons même le luxe d’aller dîner dans une crêperie française, histoire de retrouver un peu les saveurs de chez nous !

Rue_Antigua-1

Rue_Antigua-2

Rue_Antigua-3

Les rues colorées d’Antigua

Le lendemain (lundi) matin le temps n’étant pas idéal, nous décidons de repousser nos plans de visite de la ville et partons plutôt à la découverte du marché. L’occasion d’acheter quelques fruits et légumes frais pour faire notre repas du midi : avocat, carotte, tomate, le tout complété de tortillas et de pâte d’haricots noirs ! Puis nous passons par le marché artisanal, l’endroit idéal pour les souvenirs. Après un bon moment sur place, nous nous échappons, n’en pouvant plus d’entendre tous les 2 mètres « Que gusta? » (Qu’est-ce que vous aimez?), « Que busca? » (Qu’est-ce que vous recherchez?), « Buon precio! » (on se passe de la traduction pour celui-ci!),… Nous passons ensuite l’après-midi sur internet à essayer de combler notre retard dans la publication des articles du blog.

Mardi matin, le soleil est au rendez-vous et nous sommes hyper contents de le revoir ! Nous décidons donc de partir rapidement au Cerro de la Cruz, un chouette point de vue sur Antigua complété par le volcan Agua en arrière-plan. L’endroit est facilement accessible depuis le centre d’Antigua à pieds.

Antigua_Cerro-de-la-Cruz

Vue sur Antigua depuis le mirador du Cerro de la Cruz

Puis nous commençons la visite de la ville. L’église de la Merced, située à côté de notre hôtel, est l’une des plus vieilles églises de la ville. Datant du XVIè siècle, elle est composée d’une superbe façade en stuc blanc sur fond jaune. Sur le chemin du marché, cette fois-ci pour tenter d’acheter un poncho de pluie pour Marion (elle n’a qu’une veste déperlante), nous passons par deux couvents, celui de San Jeronimo et celui de la Recoleccion, tous les deux en ruine. Antigua dispose de nombreux couvents. Malheureusement, l’entrée est systématiquement payante et décidons donc de n’en visiter qu’un, celui de las Capuchinas. Ce dernier abriter des nonnes capucines dont les cellules étaient toutes disposées autout d’une pièce ronde. Finalement, lors de notre tentative de visite, une réunion se tenait sur place et l’horaire d’ouverture a été décalée à deux reprises, nous forçant à annuler notre visite (nous étions sur le départ de notre prochaine destination).

Antigua_Iglesia-de-la-Merced

L’église de la Merced en arrière-plan

Antigua_couvent-Recoleccion

Le couvent de la Recoleccion

Sur le marché central, nous réussissons (enfin!) à trouver un poncho pour Marion. Celui-ci acheté, c’est donc certain, nous allons nous embarquer vers une nouvelle aventure : l’ascension du volcan Acatenango ! Car oui, alors que cela fait près de 48h que nous sommes arrivés à Antigua, nous hésitons toujours à nous lancer dans l’ascension du volcan Acatenango. Il faut dire que Anne et Bastien, le couple de français rencontrés sur la route entre Rio Dulce et Flores, nous ont particulièrement bien vendu l’excursion! Car l’attrait principal de l’Acatenango en ce moment, c’est son voisin, le volcan Fuego. En effet ce dernier est en activité (et par chance, il est particulièrement actif en ce moment!) et il est possible de voir depuis l’Acatenango ses sauts d’humeur ! En d’autres termes, ses explosions de lave!!!! Le seul petit hic est la météo… Alors que nous sommes pourtant à la fin de la saison des pluies, le temps est plutôt aléatoire et, depuis notre arrivé à Antigua, nous observons au loin les volcans Acatenango et Fuego cachés dans les nuages. Après quelques recherches de récits sur internet, les 2 idées principales qui en ressortent sont : 1/ l’ascension est difficile (ok, à priori ce n’est pas vraiment un problème pour nous, on devrait y arriver) et 2/ certains ont grimpé, ont souffert mais…n’ont rien vu! Perdus dans les nuages, arrosés par la pluie… Bref, après mûres réflexions et l’achat du poncho, on se dit qu’il serait trop bête de ne pas le tenter. La décision prise, il ne nous reste maintenant plus qu’à trouver une agence avec qui faire l’ascension et espérer que le temps soit favorable.

Sur le chemin de retour à l’hôtel, nous passons par le cimetière d’Antigua. A l’inverse des autres cimetières du Guatemala, celui-ci à la particularité d’être composé uniquement de sépultures blanches. A nouveau, nous trouvons le résultat moins triste qu’en France. L’église San Augustin, située également près du marché d’Antigua est parée d’une belle façade bien que le reste de l’église soit en ruine.

Antigua_Iglesia-San-Augustin

L’église San Augustin

Au coeur d’Antigua, le Parque Central est le lieu où tout le monde se rassemble. Il est entouré au Sud par le palais de la Capitainerie générale, siège de l’Administration de l’Amérique Centrale lors de la période coloniale, au Nord par le Palacio del Ayuntamiento, l’équivalent de notre hôtel de ville, d’où la vue sur le Parque Central depuis l’étage est superbe et à l’Est par la cathédrale. Cette dernière n’a toutefois jamais été inaugurée car sa construction n’a jamais pu être totalement achevée.

Antigua_capitainerie-generale

Le palais de la Capitainerie générale

Antigua_hotel-de-ville

Le Palacio de Ayuntamiento

Antigua_cathedrale

Antigua_selfie-cathedrale

La cathédrale d’Antigua

Après avoir cherché en vain plus d’informations sur les meilleures agences de randonnée de la ville, nous poursuivons notre découverte d’Antigua entrecoupée par le passage dans les agences devant lesquelles nous passons. Peu convaincus par leurs discours, nous décidons finalement de passer par Planeta Maya qui nous propose un prix correct pour l’ascension 2j./1nuit. Nous signons, le départ est prévu pour demain à 9h00 !

Nous terminons la visite de la ville en passant par l’église Santa Clara et notamment son lavoir du XVIII ème siècle toujours en service lui faisant face.

Antigua_lavoir-couvent-Santa-Clara

Le lavoir en face de l’église Santa Clara

A proximité, l’église San Francisco, l’une des mieux conservées de la ville, devait être le point de départ d’un chemin de croix où chaque station est marquée par une petite chapelle. Malheureusement, à notre passage les chapelles étaient toutes fermées et ils nous étaient donc impossible de voir la moindre scène. Nous finissons la visite d’Antigua en passant par l’église El Carmen présentant une superbe façade (mais dont le reste est également en ruine).

Antigua_Iglesia-San-Francisco

Eglise San Francisco

Antigua_Iglesia-del-Carmen

Eglise de Carmen

Fin de la journée. Il est temps d’aller préparer nos affaires pour notre prochain défi : l’ascension de l’Acatenango !

Les astuces de M & R

  • trajet de Chichicastenango à Antigua : il n’existe pas de bus direct, hormis des mini-bus privés. Il faut donc faire le trajet en deux étapes :
    • bus de Chichicastenango à Chimaltenango : il faut prendre un bus se rendant à Guate (la capitale). Les bus passent en permanence. Le trajet coûte 25 Qtz par personne et dure environ 1h45. Il faut bien penser à descendre au niveau de l’intersection pour aller à Antigua. De nombreuses personnes descendent, vous ne pourrez pas manquer l’arrêt!
    • bus de Chimaltenango à Antigua : il faut attendre le bus à l’angle où vous avez été déposé. Les bus passent très souvent. Le trajet coûte 5 Qtz par personne pour 30 à 40 minutes.
  • hébergement à Antigua : nous avons été à l’hôtel Chez Juanca. Le prix officiel est vraiment exagéré (70 USD !) mais pour 150 Qtz, nous avons trouvé l’endroit vraiment top. Attention, Marion a dû super bien négocier pour obtenir ce prix et nous avons occupé la chambre quasiment du lundi au vendredi. Le week-end, c’est probablement plus difficile d’obtenir un prix.

Où se trouve Antigua ?

Itinéraires

Une réponse à “Le charme fou d’Antigua : ses rues pavées, ses murs colorés, ses églises”

  1. Cécilia dit :

    C’est super beau, mais c’est vraiment dommage que les églises soient dans cet état, moi qui adore les monuments religieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.