Lac Inle : un endroit incontournable au Myanmar

Lac Inle : un endroit incontournable au Myanmar

Passage obligé au Myanmar, nous voici arrivés au lac Inle. Ce lac, de 22 km de long et de 11 km de large est situé au centre du pays. Au programme balades en bateau sur le lac à la découverte des pêcheurs, des marchés et jardins flottants et tour en vélo.

Après 12 heures de bus au départ de Hsipaw, nous arrivons en pleine forme (ou pas) à 5h du matin dans la ville de Nyaungshwe. Dès notre arrivée, à peine après avoir posé le pied sur le bitume, on nous demande de payer les 10$/personne pour l’entrée au site. Et là…magique…nous avons déjà nos billets! 24h plus tôt nous avions rencontrés des israéliens avec qui nous avions échangé nos billets (nous ceux de Bagan, eux ceux du lac Inle); ces derniers étant valables 5j. pour Bagan et 7j. pour le lac. Une belle économie sur notre petit budget!

Après un petit tour dans la ville à la recherche d’une guesthouse ayant une chambre de libre et dans notre budget, nous choisissons de séjourner à Aquarius Inn. Une guesthouse sans prétention avec un joli petit jardin intérieur.

A notre arrivée nous avalons un petit-déjeuner (le bus de nuit ça creuse) et nous partons dès 7h faire un « petit » tour de vélo pour visiter le bord du lac (règle n°1 avec Renaud, toujours se méfier du mot « petit »… qui dans le cadre du voyage signifie plus souvent plusieurs dizaines de km que 6 ou 7!). Nous voilà donc partis… direction une grotte repérée sur la carte du lac donnée par la guesthouse. Un joli coin au calme où se sont installés des moines. L’un d’eux nous a gentillement fait une petite visite guidée, à travers les différentes cavités que la grotte comptait.

Lac Inle grotte

Puis nous décidons de longer le lac côté Est, en direction du Forest Monastery. Un monastère situé sur les hauteurs, offrant une jolie vue (certe un peu brumeuse) sur le lac. En haut, nous avons été l’attraction d’une famille de birmans qui nous a pris en photo, offert des fleurs cueillies par les enfants… Un chouette moment !

Lac Inle paysan

Lac Inle riziere

Une fois en bas, nous repérons un petit embarcadère et négocions un tour d’une 1h en bateau à la découverte des différentes techniques de pêche pratiquées sur le lac.

Lac Inle bteaux

Lac Inle 6

Lac Inlé 4

Lac Inle 3

Lac Inle 5

Lac Inle pecheur 2

Lac Inle pecheur 1

Lac Inle pecheur 3

Lac Inle pecheur 4

L’occasion de réserver pour le lendemain, avec notre chauffeur du jour, une journée entière sur le lac. Et avec un bateau rien que pour nous ! (contrairement au tour proposé par les guesthouses composée de groupe de 4 à 6 personnes, dont une importante partie des recettes de l’excursion va certainement directement dans la poche de la guesthouse et non du local qui aura passé sa journée à nous conduire).

Le rdv est donc donné le lendemain matin à 8h au croisement de notre rue (à l’abri des regards des propriétaires de guesthouses ou d’éventuels concurrents qui pourraient ne pas apprécier que notre guide fasse son business en direct). Nous montons un peu plus loin sur la barque sur laquelle nous passerons la journée. 2 petits sièges en bois nous attendent, sur lesquels notre guide nous installe 1 gilet de sauvetage et 1 couverture (il fait frais sur le lac le matin !).

A la sortie du canal, une scène nous fait sourire : 2-3 faux pêcheurs posent pour la photo dans une position totalement impropable… Nous nous dirigeons tout droit vers Ywama et son marché flottant. Ce marché n’a rien d’authentique mais nous allons nous promener dans le petit village juste à coté, qui lui est vraiment joli. Le marché étant surtout le repère des vendeurs de souvenirs et non des locaux… Nous poursuivons notre journée sur une autre partie du village d’Ywama, puis sur la pagode Phaung Daw Oo, un temple situé sur le lac.

Lac Inle Ywama

Lac Inle pagode

Lac Inle buffle

Lac Inle 1

Lac Inle 2

Nous découvrons ensuite plusieurs fabriques : d’habits en soie, lotus et coton, de bateaux de pêcheurs, de cigares et cigarettes.

Lac Inle tissage 1

Lac Inle tissage 2

Lac Inle fabrique de bateaux

Bien que touristique, c’est intéressant à voir. D’autant plus que nous trouvons que les vendeurs ne sont pas si oppressants.

Lac Inle 7

Lac Inle 9

Nous déjeunons sur le lac puis continuons vers les jardins flottants où poussent de nombreux fruits et légumes.

Lac Inle 8

Le dernier endroit de la journée est le Jumping Cats Monastery, un monastère où des chats sautaient auparavant dans des cerceaux pour faire le show aux touristes. Ce « spectacle » a été arreté et nous pouvons uniquement voir plusieurs chats dans ce monastère flottant.

Lac Inle bouddha jumping cats monastery

En milieu d’après-midi, nous rejoignons Nyaungshwe et notre guesthouse pour reprendre nos bagages et rejoindre la ville de Hpa-an plus au sud.

La suite  dans notre prochain article!

Les astuces de M & R

  • pour rejoindre le Lac Inle depuis Hsipaw : un bus part de Hsipaw à 16h30, pour un trajet d’environ 12h. Prix : 15 500 MMK. La route n’est vraiment pas en bon état et même si il faisait nuit, nous avons eu l’impression de passer des cols de haute montagne! L’avantage du bus de 16h30 est qu’il vous déposera à Nyaungshwe et non à l’intersection avec la route principale.
  • pour se loger au Lac Inle : nous avions lu que des touristes n’avaient pas trouvé de logement. C’est vraisemblablement le cas en haute saison (fin décembre et début janvier) mais fin janvier, nous avons trouvé de la place assez facilement (dans des hébergement du Lonely Planet), sans réserver. Nous avons payé 25 000 MMK pour une chambre avec salle de bains et petit-déjeuner.
  • pour faire le tour du lac en vélo : il existe de nombreux loueurs de vélo dans Nyaungshwe. Nous avons payé 1 500 MMK / vélo. Vous pourrez avoir une carte du lac auprès de votre hôtel. Dans certains villages, il est possible de traverser le lac, avec les vélos, à bord d’un bateau.
  • pour voir de vrais pêcheurs sur le lac : nous nous sommes rendus au village de Maing Thauk, à l’est du lac. De là, nous avons négocié non sans mal (mais nous avions le temps) avec un chauffeur pour pouvoir faire 1h de balade pour 5 000 MMK.
  • pour faire un tour d’une journée sur lac : notre chauffeur nous a proposé de passer la journée avec lui. Nous n’avions pas demandé à notre guesthouse mais aurions peut-être payé un prix similaire, voir plus élévé. L’avantage de passer en direct est que l’ensemble de la recette revient au chauffeur!

Où se trouve le Lac Inle ?

14 réponses à “Lac Inle : un endroit incontournable au Myanmar”

  1. Titus dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce billet truffé de bonnes info!
    J’ai une petite question, où avez-vous pu négocier directement pour le bateau?

    Merci

    • marionetrenaud dit :

      Bonjour et merci pour le message!
      Concernant l’endroit sur le lac, nous avons trouvé notre pêcheur lorsque nous avons fait un tour en vélo au bord du lac. L’embarcadère est au niveau du petit village situé en bas du Forest Monastery,sur le côté Est du lac. Nous n’avons plus le nom du village par contre. Nous avons tout d’abord fait un tour en barque avec la personne pour voir les différentes techniques de pêche (pas les quelques imitateurs situés à la sortie du canal 🙂 ) puis lors d’une petite pause il nous l’a proposé. C’est aussi probablement possible de lui demander directement!
      On espère que ces quelques informations aideront 🙂

  2. Cécilia dit :

    Super récit! j’avais lu que justement il était quasiment impossible de trouver des pêcheurs qui veuillent bien faire le tour sans passer par une guest house, vous avez eu de la chance! c’est beaucoup mieux comme ça!

    • marionetrenaud dit :

      C’est en fait plutôt facile à faire. A cet endroit-là, tous les pêcheurs le proposent assez facilement. Il faut simplement rester disret pour le lendemain au début du tour pour se donner rendez-vous 😉

  3. Maman Marion dit :

    TROP BEAU ! Je n’ajoute pas de commentaire…sinon Yoann va se moquer … mais vraiment ce que vous nous faites partager est un régal et donne envie d’y allet, surtout avec vos conseils qui rendent tout plus simple…Au fait, le petit tour faisait combien de km ?

    • marionetrenaud dit :

      Nous avons pas vraiment calculé mais nous avons du en faire une bonne trentaine… surtout avec la qualité des vélos que nous avions 🙂
      Bisous à vous 2

  4. Véronique Fillion dit :

    Salut les amoureux voyageurs!
    Tous vos reportages depuis début janvier sont un régal pour nous pauvres français dans le froid et la grisaille.
    Magnifiques photos et ce calme et cette sérénitéqui en ressortent…. Surtout j’ai l’impression depuis que vous étés au myanmar.
    Par contre ça n’a pas l’air d’étre souvent grassemat sous la couette! Les bus ou les trains ne circulent que de nuit dans ces pays?
    Je repose les questions de l’autre Véronique: qu’est ce que Renaud tient sur ses genoux dans le précédent reportage et pourquoi les gens ont ils du blanc sur le visage?
    Bises de tous les fillion

    • marionetrenaud dit :

      Coucou Véronique,

      En effet, compte tenu des distances (et vraisemblablement aussi pour que les touristes ne s’aperçoivent pas trop de l’état des routes), tous les bus roulent de nuit…
      Pour les grasses mat’, c’est vrai qu’elles sont assez rares, on dira que l’on fait plutot des grasses soirées car ici après 21h, il n’y a plus grand chose à faire 🙂
      Pour le visage, c’est une poudre que s’applique les femmes (et les enfants, très rarement les hommes) pour se protéger du soleil, des problèmes de peau,…
      Et pour ce que Renaud avait sur les genoux, c’était un minuscule chaton qui devait avoir tout juste un mois!
      Plein de bisous à vous tous de nous 2

  5. maman Véro dit :

    coucou mes enfants chéris !!!
    toujours aussi passionnants ces récits et ces paysages ….
    pourriez vous nous expliquer pourquoi la population a du blanc sur le visage ?
    est ce une coutume ou autre chose ?
    continuez de nous faire rêver !!!
    bisous à tous les deux
    je vous aime fort….
    tous les matins avec impatience j’ouvre mon ordi pour découvrir de vos nouvelles !!!

    • marionetrenaud dit :

      Alors pour la petite explication, il s’agit du tanaka, c’est une poudre faite à partir d’arbres, qui permet de protéger la peau, notamment du soleil ou d’autres problèmes. Ce sont essentiellement les femmes et les enfants qui en mettent, meme si à certains endroits, nous avons pu voir des birmans avec.
      Bisous de nous 2!

  6. Kado dit :

    Images de calme et sérénité habituelles dans ces pays où le rythme de la journée n’est pas oppressant comme en Occident. Vivez pleinement ces instants propices à la méditation et a l’émerveillement (même quand petit = 12kms). Bonne continuation.

  7. Émilie dit :

    Trop beau… Vous n’avez pas eu besoin d’utiliser vos gilets de sauvetage ??? Lol
    Plein de gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *