D’Adélaïde à Darwin en 15 jours

D'Adélaïde à Darwin en 15 jours

Dernière étape de nos 2 mois en Australie la longue remontée du pays dans toute sa largeur, d’Adélaïde au sud à Darwin au nord. Au programme, de la route, beaucoup de route, des paysages désertiques et des arrêts par des endroits aussi connus que le rocher d’Uluru (Ayers Rock) mais aussi des détours par des parcs trop peu connus et pourtant incroyables comme les Flinders Ranges.

J45 (08/09) : Le Central Market d’Adélaïde

Après une nouvelle nuit sous quelques averses, nous prenons la route vers Adélaïde avec un temps bien couvert. Arrivés sur place, nous trouvons rapidement de la place pour stationner notre van gratuitement au Nord du centre-ville puis empruntons un des bus gratuits menant au plein centre. Comparée aux trois autres grandes villes que nous avons visitées que sont Brisbane, Sydney et Melbourne, Adélaïde est relativement petite avec peu de buildings mais avec toujours cet étrange mélange architectural où les bâtiments « anciens » avoisinent les nouvelles constructions.

Le principal but de notre passage est d’aller aux halles couvertes du Central Market afin de faire le plein de fruits et légumes avant notre remontée vers le Centre. En plus des vendeurs de fruits et légumes, il y a aussi quelques stands de pâtisseries, pains, fromages, qui nous mettent l’eau à la bouche. Nous trouvons notre bonheur et nous laissons tenter par un burger au poulet et un délicieux muffin chocolat blanc/framboises avant de reprendre la route pour l’après-midi. Notre objectif : nous rapprocher le plus possible des Flinders Ranges, un parc national situé à 400 km d’Adélaïde.

Nous trouvons un petit camping dans le minuscule village de Carrieton où nous passons la soirée à nous réchauffer autour du poêle à bois.

Nombre de kilomètres : 493,6 km

Hébergement : Horseshoe View Caravan Park. Nous avons payé 15 AUD le site unpowered dans ce minuscule terrain de camping assez spartiate mais avec toutes les commodités suffisantes pour passer une bonne soirée. L’ensemble est vraiment propre.

J46 (09/09) : Randonnée dans le parc national des Flinders Ranges

Une petite heure et demi de route nous sépare encore de Wilpena, le point de départ de notre randonnée de la journée dans les Flinders Ranges. Après un rapide passage au centre des visiteurs pour valider notre itinéraire, nous partons pour le trek de St Mary’s Peak (situé à environ 1200 mètres d’altitude). Au total une vingtaine de kilomètres et 9h de randonnée sont annoncées. Il est déjà 9h40, il fait nuit à 18h00… le temps presse ! Nous ne montons pas jusqu’au pic, considéré comme sacré par la population aborigène et sur lequel il est demandé de ne pas grimper (ce n’est toutefois pas interdit puisque un chemin permet d’y accéder), et faisons une petite économie de plus de 3km de marche. Le soleil tape, la montée est raide, ressemblant plus à de l’escalade par endroit, mais l’arrivée sur les hauteurs en vaut la peine et offre une vue magnifique sur le parc alentour. Une pause goûter, un pique-nique, un deuxième goûter, et un passage par le Wilpena Pound lookout plus tard, nous arrivons au van. Le tout en 6h00 !

C’est donc tranquillement que nous gagnons le parking du Arkaroo Rock où nous passerons la nuit. Et qui dit nuit à la belle étoile, hors d’un camping, dit petit feu de camp et chamallows grillés ! Renaud a découvert ça depuis notre arrivée en Australie et en raffole.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 145,2 km

Hébergement : Le parking du Arkaroo Rock, situé quelques kilomètres avant l’entrée du parc naturel. Pas de douche, ni de toilettes. Possibilité de faire un feu de camp.

Autre : L’entrée aux Flinders Ranges est payante. Un système de self-register est situé à l’entrée du parc. Comptez 10$ par jour, par véhicule. Un camping privé et des aires de camping payantes sont situés dans le parc.

J47 (10/09) : Retour sur Port Augusta avant le grand départ

Réveil à 5h45 ce matin pour admirer le lever du soleil sur l’Arkaroo Rock. D’un oeil, encore emitoufflée dans mon duvet, je tire le rideau du van. Le ciel est complétement gris et un épais brouillard nous empêche de voir tout ce qui pourrait resssembler de près ou de loin à un rayon de soleil. Nous n’insistons pas et émergeons pendant 1h jusqu’à ce que la maîtresse de maison (moi!) prépare le petit-déjeuner. Avant de partir en direction de Port Augusta, nous décidons de partir faire la petite randonnée de 2h (2h annoncés, 45 minutes réalisés…les austaliens voient laaaarges dans les temps de balades !) qui part du parking et amène à de chouettes peintures aborigènes. Comme souvent, ne ne croiserons personne lors de cette balade matinale.

Puis nous roulons jusqu’à Port Augusta, la dernière grande ville avant le centre rouge et ses déserts à perte de vue. Après un arrêt-balade à Hawker et une pause sur le parking du Mc Do pour envoyer les dernières nouvelles et rassurer nos petites mamans chéries que tout va bien et que nous n’aurons pas de wifi pendant une dizaine de jours, nous passons l’après-midi à nous préparer pour l’expédition : ménage complet du van, remplissage de la bouteille de gaz, du réservoir d’eau et de la douche solaire, vérification du niveau d’huile, regonflage des pneus, plein d’essence, dernières courses alimentaires, recharge des batteries de la tablette, de l’appareil photos… Nous sommes prêts pour être en total autonomie pendant quelques jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 174,1 km

Hébergement : Le Shoreline Caravan Park, 29,70$ le power site. Les gens (que se soit à l’accueil ou dans le camping) sont tous très étranges… mais l’endroit est calme et propre. Camp kitchen à disposition mais BBQ payant.

J48 (11/09) : Direction l’outback !

Première grosse journée de route aujourd’hui, 7h-18h. Nous avons vu des kangourous, des émeux, des moutons, croiser des vans, des road trains (des camions avec 3 remorques, longs de 55 mètres), traverser 5 villages, fait 2 freinages d’urgence pour éviter des moutons, un émeu et ses 5 bébés émeux qui traversaient tranquillement la route. Renaud s’amuse à compter les kilomètres des lignes droites. A priori, notre record du jour est 17,7 km sans virage.

Ce soir nous dormons sur une « rest area », une sorte de grand parking où nous pouvons passer la nuit. Ni toilette, ni douche mais une énorme citerne d’eau non potable nous permet de faire la vaiselle. Le ciel étoilé est juste magnifique et nous passerons de longues minutes à l’observer avec Renaud par la lunette arrière de notre van, allongés au chaud dans notre duvet. Qu’on est bien, là, tous les deux, au milieu du désert…

Nombre de kilomètres : 917 km

Hébergement : Marryat Creek Rest Area.

J49 (12/09) : En route pour Kings Canyon

Il est 7h et alors que nous sommes sur le point de reprendre la route en direction de Kings Canyon, Renaud, qui a fait un check du van ce matin, m’annonce que le pneu avant droit est anormalement très usé et qu’il préfère le changer avec notre roue de secours (qui est une vrai roue et non pas une galette), à la prochaine station-essence. Par chance, celle-ci n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres. Sur place, Renaud passera une petite demi-heure sur le parking à changer la roue, aidé de son assistante de choc ! Après vérification de la pression des 4 pneus, nous voilà repartis. Direction Kings Canyon pour la première grosse étape de notre passage dans le centre rouge.

Ayant pris un peu de retard avec le changement de roue ce matin, nous arrivons à Kings Canyon en début d’après-midi. Nous en profitons pour faire une petite balade aux Kathleen Springs, puis regagnons notre campement pour la nuit. Un coin de désert, non loin de la route (impossible d’aller plus loin sans 4×4) mais à l’abri des regards.

Le nouveau van, que nous avons récuperé à Hervey Bay suite à notre problème technique il y a 1 mois déjà, dispose d’une douche solaire soigneusement rangée dans son étui. Nous ne l’avons jamais utilisée mais Renaud a eu la bonne idée à Port Augusta de la remplir d’eau en cas de besoin. C’est donc en cette après-midi ensoleillée et chaude que nous décidons de la tester. Et le résultat est plus que concluant ! Accrochée à la branche d’un arbre, nous avons pu nous rafraîchir, après 2 jours de route.

Nous clôturons la journée autour d’un traditionnel feu de camp-chamallows grillés !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 421,1 km

Hébergement : Parana Hill View (son nom sur WikiCamps) mais rien de l’indique puisque c’est un camp complétement improvisé à l’entrée de Kings Canyon. Bien entendu, ni eau, ni toilettes, ni douche.

J50 (13/09) : Rim Walk dans Kings Canyon puis direction Uluru

Au programme de la matinée, la fameuse Kings Canyon Rim Walk, une magnifique randonnée qui après une montée vertigineuse offre une vue spectaculaire sur le canyon. Pas moins de 3h30 nous auront fallu pour parcourir la Creek Walk, la Rim Walk et leurs 8,6 km.

Nous passons l’après-midi dans la voiture pour parcourir les plus de 300 km qui séparent Kings Canyon de Yulara, la ville la plus proche du Uluru-Kata Tjuta National Park. Afin de prendre une bonne douche et refaire le plein des batteries, nous choisissons de dormir dans le seul camping officiel du coin. Beaucoup de monde, un service pas vraiment à la hauteur du prix plus qu’exagéré, bienvenue au Ayers Rock Campground !

En fin de journée, nous partons admirer le coucher de soleil et son jeu de lumières sur Uluru, le rocher le plus célèbre de l’Australie. Un magnifique moment !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 387,8 km

Hébergement : L’Ayers Rock Campground, 38$ la nuit pour un microscopique unpower site. Camp Kitchen avec frigo, bouilloire, micro-onde mais pas de gaz. BBQ gratuit.

Autre : L’entrée au Uluru-Kata Tjuta National Park coûte 25$ par personne. Ce pass est valide pour une durée de 3 jours. Nous l’avons acheté un soir vers 17h pour aller admirer le coucher de soleil, toutefois les 3 jours n’ont commencé que le lendemain. Sachez que si vous souhaitez rester un peu plus longtemps sur place, un pass annuel est proposé pour 32,50$.

J51 (14/09) : Une journée de marche à Uluru et Kata Tjuta

Avant de commencer, voici quelques chiffres clés sur Uluru et Kata Tjuta : le rocher Uluru (ou Ayers Rock) mesure 3,6 km de long et 348 m à son plus haut point (24m de plus que la tour Eiffel!). Quant à Kata Tjuta (ou Les Olgas), il est formé de 36 dômes, dont le plus haut mesure 546 m.

Réveil à 5h ce matin pour ne pas louper le magnifique lever de soleil sur Uluru depuis Talinguru Nyakunytjaku, le « sunrise spot » le plus populaire. Après un bon petit-déjeuner au pied du rocher, nous partons faire le tour complet de celui-ci. Cette balade de 10,6 km nous permet de découvrir Uluru de plus près. Sachez qu’il est interdit de filmer ou photographier certaines parties du rocher considérées comme sacrées. Pour cette même raison, il est vivement demandé de ne pas monter au sommet du rocher (bien qu’un chemin le permette).

En fin de matinée, nous roulons en direction de Kata Tjuta, situé à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest d’Uluru, et partons pour le tour complet de la « Valley of the Winds Walk« ; 3 bonnes heures de marche au coeur de Kata Tjuta. La vue en hauteur depuis « Karingana Lookout » est époustoufflante !

Ayant encore du temps devant nous avant le coucher du soleil, nous finissons la journée par la petite « Walpa Gorge Walk« , une randonnée qui nous emmène au fond d’une gorge, comme son nom le sous-entend.

A 17h30, nous voilà déjà installés pour admirer le coucher du soleil sur Kata Tjuta. Comme la veille, le rendu est très photogénique ! Pour notre plus grand bonheur !

Nous quittons rapidement les lieux, ayant repéré un spot pour la nuit accessible via une route ensablée. Notre vieux van n’étant pas un 4×4, nous préférons ne pas arriver sur les lieux dans la nuit noire afin d’anticiper tout contre-temps, dû à un enlisement par exemple. Bien installés et cachés entre quelques buissons (nous ne sommes pas certains d’être dans notre droit en campant ici), nous passons donc la soirée et la nuit ici, en nous abstenant de faire un feu de camp pour ne pas attirer l’attention, d’autant plus que nous avons aperçu un dingo rôder et que nous ne sommes pas encore familiers avec ses chiens sauvages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 109,1 km

Hébergement : Big Moths Camp, vu sur l’application WikiCamps. Le coin est accessible via la route non goudronnée et ensablée qui mène à Kultukatjara. En faisant attention aucun problème pour parcourir les 2km en van pour atteindre le site.

J52 (15/09) : Remontée vers Alice Springs et son Macdonnell National Park

J’avoue, c’est avec quelques petites courbatures que je me réveille ce matin… Comme la veille, nous avons prévu de lever le camp de bonne heure pour admirer le lever du soleil. Nous prenons la direction de « Kata Tjuta Dune Viewing« , un super spot qui nous permet non seulement d’admirer le changement de couleurs sur Kata Tjuta mais également à l’Est sur Uluru, situé juste dans l’axe du lever du soleil. Les couleurs sont magiques, d’autant plus que ce matin quelques nuages rendent le résultat encore plus beau.

Nous reprenons ensuite la route pour rejoindre Alice Springs et son parc voisin, le West Macdonnell National Park situé tous deux à près de 500 kilomètres d’où nous sommes. Nous profitons d’Alice Springs pour faire le plein d’essence (beaucoup moins chère que sur les routes de l’Outback), acheter quelques fruits à Coles et faire une pause wifi sur le parking de McDonald’s afin de donner quelques nouvelles.

En fin d’après-midi nous arrivons à Ormiston Gorge où nous passerons la nuit. Ayant passé une bonne partie de la journée en voiture, nous profitons des derniers rayons de soleil avant la tombée de la nuit pour faire une petite balade d’une heure qui nous amène à un chouette point de vue. La journée de demain promet d’être plus que sympa !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 649,4 km

Hébergement : Ormiston Gorge Campground, 10$ par personne. Pas de power site. BBQ et brûleurs au gaz gratuits.

J53 (16/09) : Journée ensoleillée dans le Macdonnell National Park

Pour bien commencer la journée, nous partons pour une chouette randonnée dans les gorges et le cratère d’Ormiston. Après un départ hésitant où nous avons cherché le chemin à travers les herbes, nous entamons enfin la randonnée qui offre une superbe vue sur le cratère d’Ormiston. Le paysage nous rappelle un peu notre randonnée aux Flinders Ranges mais on ne se lasse pas de ces paysages ! Le seul petit inconvénient du Centre dont nous ne vous avions pas encore parlé est la quantité incroyable de mouches. En plus d’être nombreuses, elles viennent se poser sur votre visage, dans vos oreilles, narines,… , et ne bougent plus ! C’est vraiment désagréable et nous n’avons rien trouvé pour les faire fuir. Cette randonnée à Ormiston Gorge aura été le summum à ce niveau mais bon le paysage est là pour compenser !

Après que Marion ait retrouvé le verre d’une paire de lunettes d’un randonneur tout heureux, nous filons vers Ochre Pits, un tout petit canyon dans lequel se trouve de la roche couleur ocre. Puis nous rejoignons Serpentine Gorge qui, comme son nom l’indique, est un canyon en forme de serpentin. Du belvédère situé en haut d’une montée bien raide, nous avons un magnifique point de vue sur ce canyon. Dernière étape de la journée avant de reprendre la route, Ellery Creek Big Hole. Il s’agit d’un bassin d’eau où il est possible de se baigner. Nous regardons finalement les autres se rafraîchir, l’eau étant trop froide pour nous. Nous profitons tout de même de l’endroit pour faire une petite pause goûter.

En milieu d’après-midi, nous débutons la seconde partie de notre remontée vers Darwin et nous arrêtons sur une aire en bord de route à 150km au nord d’Alice Springs. Le temps de prendre un semblant de douche sur place grâce à notre douche solaire et la nuit tombe. Il va falloir être en forme pour la journée de demain…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 298 km

Hébergement : Prowse Gap Rest Area. Toilettes et point d’eau pour faire la vaiselle.

J54 (17/09) : Une journée de route comme on les aime (ou pas…)

Nous avons bien profité du centre rouge, maintenant il faut penser à remonter doucement vers Darwin. Et oui dans 5 jours nous décollons vers de nouveau horizon. Mais avant celà, des centaines de kilomètres à parcourir (1350 environ) et autant vous dire qu’avec une moyenne de 80km/h… on est pas arrivé !

Réveil en vitesse ce matin (le téléphone s’est éteint dans la nuit et n’a donc pas sonné!), nous prenons la route à 7h00. Notre objectif : rouler jusqu’à Larrimah à 850 km de là.

Nos occupations de la journée : conduire (pour Renaud), écrire le blog (pour moi) et discuter ensemble du programme de nos 3 derniers mois autour du monde et plus précisemment en Amérique Centrale.

En cours de route, Renaud est également heureux comme un roi de m’annoncer que nous venons de battre le record de la ligne droite la plus longue : 47 km ! Il s’occupe comme il peut et adore faire signe à chaque voiture/camion croisé.

Nombre de kilomètres : 884,6 km

Hébergement : Ancienne piste d’atterrissage de la Seconde Guerre Mondiale au nord de Larrimah. Un endroit parfait pour faire un feu ! Nous étions seuls sur cet immense site!

J55 (18/09) : Journée baignades sous la chaleur du Nord

Plus nous remontons et plus nous sentons la chaleur. Finies les nuits froides du Sud de l’Australie, les journées venteuses ou sous la pluie, ici le soleil brille toute la journée et tape bien fort. Marion avait repéré sur l’une des nombreuses cartes gratuites que nous avions récupérées dans les offices de tourisme, des sources d’eau chaude à Mataranka. La petite ville étant sur notre route, nous décidons donc de faire halte sur place ce matin.

Le site est vraiment beau, la couleur de l’eau varie entre un bleu profond et un magnifique vert. Nous mettons un pied dans l’eau et sommes soulagés de vérifier qu’elle est bien à plus de 30°C (d’après les informations dont nous disposons, elle doit être toute l’année à 34°C). Nous prenons un bon bain matinal, faisons le tour des sources pendant lequel nous croisons un énorme lézard et prenons la route pour Nitmiluk Gorge (Katherine Gorge) située près de la ville de Katherine. La balade que nous voulons faire devant durer 4h30, nous décidons de la reporter à demain et de profiter du camping sur place qui dispose d’une piscine. Nous passons donc toute l’après-midi au bord de la piscine à nous baigner et nous prélacer au soleil !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 214,8 km

Hébergement : Nitmiluk Gorge Campground, 32 AUD pour un unpowered site. Le prix est assez élevé mais nous avons pu profiter d’une superbe piscine pendant toute l’après-midi et d’un peu de wifi.

J56 (19/09) : Randonnée à Nitmiluk (Katherine) Gorge

Nous partons assez tôt pour notre balade afin d’éviter au maximum la chaleur et débutons donc par le point de vue situé sur la balade de Baruwei. Nous avons une vue panoramique entre la première gorge et la rivière Katherine. Nous poursuivons notre randonnée sous une chaleur de plomb vers la Butterfly Gorge Walk. Nous croisons effectivement quelques papillons avant d’arriver au bout de la randonnée, d’où nous avons une belle vue sur la seconde gorge (le parc de Nitmiluk Gorge est formé de 11 gorges qui partent toutes de la rivière Katherine). Nous faisons ensuite demi-tour et rejoignons le centre des visiteurs.

Après le déjeuner, nous partons pour les Edith Falls, des cascades situées à 1h de route, et notamment connues pour les possibilités de baignade. Arrivés sur place, nous enfilons nos maillots de bain et partons nous baigner dans le bassin principal. L’eau est assez fraîche mais nous rentrons tout de même sans trop de difficulté. Nous passons ensuite le reste de l’après-midi près de l’eau allongés sur nos serviettes!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 95,2 km

Hébergement : Edith Falls Campground, 10 AUD par personne pour un unpowered site. Le camping est situé immédiatement à côté des cascades et est vraiment agréable !

J57 (20/09) : D’Edith Falls au parc Litchfield

Ayant profité de la chaleur de l’après-midi la veille pour nous baigner et lézarder au bord de la cascade, nous partons de bonne heure nous balader sur le sentier qui fait le tour d’Edith Falls. Un autre bassin situé en hauteur permet de se baigner. L’eau est un peu plus fraîche mais surtout nous n’avons pas nos affaires pour nous baigner. Nous faisons donc finalement rapidement le tour de la cascade et prenons la direction de notre dernière étape, le parc Litchfield. Il s’agit d’un parc constitué d’un plateau de grès qui alimente de nombreuses cascades, la plupart sans crocodile !

Nous faisons un premier arrêt sur place à Termite Mounds, un point de vue sur de nombreuses termitières géantes! Certaines atteignent plusieurs mètres de haut dans ce parc, ce qui permet aux termites de rester à l’abri des inondations pendant la saison des pluies. Il faut dire qu’ici, il tombe près de 1 500 mm en l’espace de 5 mois alors que le reste de l’année il ne tombe pas une seule goutte !

Nous décidons d’aller ensuite directement aux Wangi Falls, les principales cascades du parc. Les chutes d’eau jumelles tombent dans un bassin idéal pour la baignade et un camping est situé juste à côté. Après avoir choisi notre emplacement au camping, nous enfilons notre maillot de bain et partons pour la cascade. Nous sommes dimanche et le site est rempli de familles australiennes venues profiter de la cascade pour se rafraichir. Avant de rentrer dans l’eau, Marion repère un petit panneau qui précise qu’un crocodile d’environ 1m a été aperçu. La baignade est malgré tout ouverte et personne ne semble sans soucier. Nous partons donc aussi nous baigner pour nous rafraîchir de la chaleur ambiante.

En fin de journée, Marion nous prépare nos derniers burgers australiens sur l’un des barbecues mis à disposition près des cascades, un vrai régal!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 187,3 km

Hébergement : Wangi Falls Campground, 6,60 AUD par personne pour un site unpowered. Le camping est simple (quelques barbecues mais pas très propres, des sanitaires correctes et des emplacements à l’ombre) et le rapport qualité prix finalement très correct. Il n’est pas possible de camper ailleurs que dans les camps officiels dans ce parc.

J58 (21/09) : Cascades et nettoyage du van

Nous débutons notre dernière journée complète en Australie par le tour des cascades du parc Litchfield. Après être repassés aux Wangi Falls, nous allons successivement aux Tolmer Falls, à Buley Rockhole puis aux Florence Falls.

N’ayant pas prévu de nous baigner, nous faisons le tour des trois cascades assez rapidement et prenons la direction de Darwin, ou plutôt Coolalinga, afin de faire le grand ménage du van. Même si la surface est petite, nous passons quasiment toute l’après-midi à le rendre impeccable. Il est quasiment prêt pour demain et nous partons en fin d’après-midi pour Darwin afin d’y passer notre dernière soirée. Nous trouvons un petit restaurant où je peux déguster un excellent steak de kangourou, le premier en Australie, accompagné d’une bière et d’un cidre pour Marion. Une dernière super soirée en Australie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nombre de kilomètres : 212,5 km

Hébergement : Coolalinga Caravan Park, 25 AUD le site unpowered. Il n’y a presque pas d’ombre mais il s’agissait du camping le moins cher dans les environs de Darwin. Comme nous devions nettoyer le van, il nous fallait absolument un endroit avec de l’eau, des sanitaires, …

Mardi 22 septembre, nous prenons en milieu de matinée le chemin pour Darwin. La restitution du van se passe sans encombre et nous rejoignons tranquillement l’aéroport de Darwin en bus puis en stop. [fin de notre aventure australienne]

Notre parcours d’Adelaïde à Darwin :

 

Itinéraires

7 réponses à “D’Adélaïde à Darwin en 15 jours”

  1. julien dit :

    C’est super beau et les photos sont magnifiques. A tres vite

  2. Cecilia dit :

    Waouh! Les paysages sont à couper le souffle! Plein d’endroits dont je n’avais jamais entendu parlé, merci!
    Vos photos sont magnifiques.
    Le coucher de soleil sur Uluru est dingue!

  3. Maman Marion dit :

    Extraordinaire , magnifique ! C’est incroyablement beau et quel parcours ! Vous nous faites rêver …mais vous vous l’avez vécu . Bisous mes enfants chéris

  4. Kado dit :

    Australie, immense continent varié et merveilleux que vous avez randonné pendant ces deux mois. Nous vous avons suivi comme un feuilleton TV dans l’attente du prochain épisode dès le précédent visionné. Spectateurs en haleines de vos prochaines aventures. Bonne continuation.

  5. LM dit :

    WAHOU!!!! Que de moments qui ont dû être magiques, epoustouflants… « once in a life time »
    Vivement le film, qui sera grandiose c’est certain… la question c’est combien de temps il durera???
    Bisous bisous!

  6. Katia dit :

    Quel bonheur de lire l’article depuis le fond de mon lit en ce lundi matin !!! Gros Bisouxx a vous 2 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.