Campeche et Mérida, nos dernières villes coloniales

Campeche et Mérida, nos dernières villes coloniales

Campeche est notre première étape dans ce que l’on appelle la péninsule du Yucatán. Cette péninsule est toutefois formée par plusieurs régions : le Yucatán en effet avec Merida, Valladolid et le fameux Chichen Itza, mais également le Campeche (avec la ville de Campeche et l’accès au golfe du Mexique) et le Quintana Roo où se trouvent Cancún, Tulum et toute la côte des Caraïbes.

Depuis Palenque, les seuls bus faisant le trajet direct jusque Campeche sont hors de prix (presque 25€/personne pour 5h de trajet…). Après avoir demandé à de nombreuses personnes les autres possibilités, nous partons donc de bonne heure pour un trajet haché. Nous prenons un premier mini-bus pour « Playas », une petite ville au bord d’un lac. Nous sommes déposés au bord de la route principale pour avoir une correspondance. A ce moment, nous demandons à une famille de locaux l’heure et le prix du bus pour la prochaine grande ville, Escarcega. Le bus est dans 2h et coûterait presque 10€ pour 2h… Ayant du temps devant nous, nous décidons de tenter de faire du stop. Sur cette grande route, ça devrait fonctionner ! Nous nous positionnons devant des camions et faisons des signes à chaque voiture. Le temps passe et personne ne s’arrête malgré le fait qu’ils aient de la place dans leur voiture. Nous nous rendons compte que dans les pays plus développés, le stop fonctionne nettement moins bien… Finalement, le camion devant lequel nous étions part et nous fait signe de venir. Il accepte de nous déposer à Escarcega, nous sommes ravis! Je suis installé sur sa banquette, Marion sur le siège passager de ce camion double-remorque. L’intérieur fait penser à un tableau de bord d’avion tellement il y a de boutons! Nous passons le trajet à discuter avec Enrique (surnommé Kiké), le conducteur. Quelques jours après, il continue d’ailleurs à nous envoyer des messages sur Whatsapp. A l’entrée d’Escarcega, il se renseigne pour connaitre le moyen le moins cher de rejoindre pour nous Campeche et nous dépose près d’une station de mini-bus. Le prochain départ est dans 45 minutes, le temps d’acheter quelques pains pour manger. Nous partons pour une fois en avance et arrivons à Campeche environ 2h plus tard.

enrique

Le camion dans lequel nous venons de faire le trajet

Tant bien que mal nous trouvons un hôtel pas trop cher et pas trop mal dans la vielle ville.
Campeche, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999, dispose d’un magnifique centre colonial. Les façades des maisons sont superbement restaurées et peintes avec différents tons pastel. La ville était la seule cité fortifiée du Mexique, jusqu’à ce qu’un gouverneur, il y a environ 50 ans de cela, décide de la démolir en partie soi-disant pour chercher de l’or et un trésor.

facades_campeche_1

facades_campeche_2

Quelques façades de maisons

Le front de mer de Campeche est également agréable avec une balade piétonne. Malheureusement pas de plage ici. D’une part, un remblais a été créé pour agrandir la ville (la mer allait jusqu’aux pieds des remparts à l’époque) et d’autre part, la région est le plus important réservoir de pétrole du Mexique, l’exploitation polluant ainsi les eaux du Golfe.

DCIM100GOPROG0319345.

DCIM100GOPROG0309326.

La ville est vraiment agréable à visiter, se balader à travers ses rues pavées ou en bord de mer aura été notre occupation pendant cette journée et demie.

marche_campeche_2

marche_campeche_1

Le marché de Campeche, ames sensibles s’abstenir !

campeche_1

campeche_de_nuit

Le zocalo de Campeche, de jour puis de nuit

Après Campeche, nous rejoignons Mérida, capitale du Yucatán. La ville, avec son million d’habitants, est vraiment grande. C’est la première ville de cette taille que nous faisons depuis un moment et nous retrouvons l’agitation des passants, le bruit des voitures,…
Merida est principalement l’occasion pour moi de visiter le Gran Museo del Mundo Maya (pas besoin de traduction hein?!). Ce musée retrace l’histoire de la culture maya, depuis la chute de la météorite dans le Yucatán ayant participé à la dernière extinction massive d’espèces (dont notamment les dinosaures) jusqu’aux mayas d’aujourd’hui. Il faut savoir que les mayas ne sont pas que les habitants des cités telles que Tikal, Palenque, etc. Ce sont aussi actuellement une partie des peuples mexicain, guatémaltèque et hondurien, qui vit dans une tradition ancestrale. Le musée est vraiment intéressant, notamment pour en apprendre plus sur la façon de compter des mayas, leurs traditions mais aussi pour voir de superbes objets d’époque.

musee_maya_merida_2

musee_maya_merida

Deux pièces du musée parmi tant d’autres

Quant à la ville de Mérida, elle offre quelques beaux bâtiments coloniaux, principalement situés autour du zocalo, la place principale.

merida

Le zocalo de Merida

Les astuces de M & R

  • trajet de Palenque à Campeche : la compagnie ADO propose 3 départs par jour dont 2 qui vous feront arriver au beau milieu de la nuit pour 386$ par personne. Nous n’avons trouvé aucun autre trajet direct. Il est sinon possible de découper le trajet en plusieurs étapes, diminuant d’environ 100 $ le prix du trajet par personne :
    • bus de Palenque à Playas : les mini-bus partent toutes les 15 minutes de Palenque pour Playas. Le trajet coûte 25 $ par personne pour environ 40 minutes. Demandez à être déposé sur la route pour aller à Escarcega.
    • de Playas à Escarcega : visiblement un bus de la compagnie Sur passe vers 10h pour rejoindre Escarcega. Le prix du billet serait de 150-160 $ par personne pour 2h de trajet.
    • d’Escarcega à Campeche : un mini-bus part à 13h juste à côté du terminal de la compagnie Sur à Escarcega. Le trajet dure environ 2h et coûte 80 $ par personne.
  • hébergement à Campeche : nous avons logé à la Casa Risueno située en face de l’hôtel Plaza Colonial. Le prix de la chambre est de 360 $ avec salle de bains, Wifi et une petite terrasse commune sympa.
  • trajet Campeche – Mérida : il existe des bus directs pour Mérida mais le prix est un peu plus cher que la solution en deux étapes :
    • mini-bus de Campeche à Calkini : ils partent d’une petite rue située avant la station de bus lorsqu’ils sont pleins. Le trajet coûte 50 $ par personne pour 1h15.
    • mini-bus de Calkini à Mérida : les mini-bus partent de l’autre côté du zocalo, également lorsqu’ils sont pleins. Le trajet coûte 50 $ par personne pour 1h30 environ. Il y a parfois des réductions à 35 $.
  • hébergement à Mérida : nous avons été à l’hôtel San José, situé à  2 pas du Zocalo. Ce n’est vraiment pas terrible mais pour une nuit ça faisait l’affaire. La chambre coûte 260 $ avec la salle de bains et internet.
  • bus de Mérida au musée du monde maya : les bus partent derrière la cathédrale. Il faut prendre un bus en direction de Gran Plaza. Le musée est à l’arrêt juste avant, sur le grand boulevard. Le trajet coûte 7 $ et dure entre 30 et 45 minutes.
  • entrée du musée du monde maya : contrairement aux informations du Routard, l’entrée coûte 150 $ et non 50 $! Le musée est vraiment à faire si vous vous intéressez à l’histoire maya.

Où se trouvent Campeche et Mérida ?

Une réponse à “Campeche et Mérida, nos dernières villes coloniales”

  1. Cécilia dit :

    j’adooooooooore les façades colorées!! waouh! par contre le marche beurk! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *