A la rencontre des tortues dans le Parc National de Tortuguero

A la rencontre des tortues dans le Parc National de Tortuguero

Qualifié comme l’un des endroits les plus humides du Costa Rica, le Parc National de Tortuguero est situé au nord-est du pays, sur la côte Caraïbes. Accessible uniquement par bateau (ou avion d’après le Lonely Planet, mais nous n’avons vu aucune piste d’atterrissage), le village de Tortuguero semble être situé au bout du monde. 

Après un premier bus jusqu’à Cariari, puis un second qui nous emmène via un chemin non goudronné à La Pavona, nous prenons enfin une petite embarcation pour notre destination finale : Tortuguero. Durant environ 1h30, nous avançons lentement dans les eaux marrons des canaux et rejoignons le village en début d’après-midi. Arrivés sous un soleil de plomb vers 15h00, c’est sous un ciel noir et menaçant que nous faisons nos premiers pas ici. Le temps pour nous de manger, faire un brin de lessive et en effet en milieu d’après-midi, la pluie fait son arrivée. Ce fût court, mais intense ! Par chance, nous étions à l’abri sous la terrasse de l’hôtel à profiter du wifi pour mettre à jour le blog. Car ici au Costa Rica, même perdus au milieu de nulle part, il y a le wifi ! Et plutôt un bon débit en plus ! Cela change de l’Australie où nous avions beaucoup de mal à nous connecter…

Tortuguero_jungle-2

Tortuguero_jungle-3

Le paysage sur le chemin pour Tortuguero

Tortuguero_village

L’arrivée au village de Tortuguero

Tortuguero_debarcadere

Le débarcadère

Tortuguero_village-2

Le village, caché entre jungle et océan

Ici à Tortuguero, il y a 2 activités à ne pas manquer : un tour de canoë sur la rivière pour découvrir la faune et la flore locales et l’observation de la ponte des tortues durant la nuit. C’est donc dès le lendemain matin que nous partons pour une excursion canoë. Nous avons fait le choix de réserver cette balade via notre guesthouse afin de profiter de l’oeil aguéri de notre guide pour identifier les animaux. Nous avons rendez-vous à 5h50 avec notre guide du jour, le propriétaire de l’hôtel où nous logeons. Ce dernier est né ici, sa femme est allemande et ils tiennent tous les 2 cette charmante petite guesthouse familiale. Ils ont aujourd’hui une petite fille métisse de 1 an tout juste, troooop belle ! C’est donc de bonne heure que nous embarquons sur notre canoë pour profiter au mieux de la faune, beaucoup plus active tôt le matin, évitant ainsi les grosses chaleurs de la pleine journée. Petite déception toutefois à notre arrivée, le canoë où nous pensions être tous les 2 à pagayer est en faite une barque où nous sommes rejoints par une groupe de 4 jeunes filles allemandes venues faire du volontariat au Costa Rica et profitant du week-end pour visiter un peu le pays. Cette excursion canoë est donc plus une balade en bateau où nous n’avons quasiment pas eu besoin de ramer, le guide le faisant pour nous. Toutefois, nous avons passé un agréable moment à découvrir les eaux du Parc National de Tortuguero, ses caïmans, ses oiseaux, ses iguanes, mais aussi ses singes cachés dans la jungle.

Tortuguero_paresseux

Un paresseux tranquillement installé

Tortuguero_caiman-1

Tortuguero_caiman-2

Caïmans de Tortuguero

Tortuguero_cormoran

Un cormoran se faisant sécher

Tortuguero_iguane-1

Un énoooorrrme iguane !

Tortuguero_canoe

Tortuguero_jungle

Les canaux et la jungle entourant Tortuguero

A notre retour en milieu de matinée et après un bon petit-déjeuner, nous partons à pieds nous balader sur le sentier du parc national. Celui-ci longe la plage et c’est là que nous pouvons observer nos premiers trous de tortues. La nuit tombée, ces dernières arrivent en nombre sur la plage et creusent d’immenses trous pour déposer leurs centaines d’oeufs qu’elles recouvrent ensuite de sable avant de retourner à l’eau. Un spectacle exceptionnel que nous aurons la chance de voir plus tard.

Tortuguero_singe-hurleur

Un singe-hurleur

Tortuguero_capucin

Un capucin

Tortuguero_lezard-1

Un magnifique lézard vert

A priori, il est également possible de voir sur la plage en journée et encore plus au lever et au coucher du soleil des bébés tortues sortirent de leurs coquilles pour rejoindre l’océan. Sur les conseils des propriétaires de notre guesthouse, nous nous rendons vers 16h00 sur la plage (il fait nuit noire à 18h ici), marchons longuement et lentement au bord de l’eau pour essayer de croiser un bébé tortue… Nous voyons des trous, des coquilles, des traces de grosses tortues, des traces de bébés tortues mais pas de bébé tortue… La plage étant interdite d’accès à partir de 18h (pour protéger les grosses tortues qui viennent pondre la nuit), nous regagnons notre chambre bredouille. Le temps pour nous de nous connecter à internet et de voir que Arik, notre copain israëlien rencontré quelques jours plus tôt à Corcovado, était arrivé à Tortuguero en fin de journée. Quelques minutes plus tard, nous le rejoignons pour manger un bout ensemble. Un chouette moment passé autour d’un fameux casado de pollo (riz / hariots noirs / bananes plantins frites / légumes / poulet), une des spécialités du pays.

Tortuguero_plage3

Plage du parc Tortuguero

Le lendemain matin, nous mettons le réveil à 4h30 pour arriver à 5h sur la plage au lever du soleil et espérer croiser les fameux bébés tortues. 2h durant nous remontons la côte…en vain ! Cela nous a toutefois permis de voir les nombreuses traces de tortues dans le sable, nous prouvant que la nuit des dizaines et des dizaines de tortues viennent pondre sur la plage et que des bébés tortues regagnent la mer. Mais nous ne perdons pas espoir ! Nous retenterons notre chance ce soir, le monsieur de la guesthouse nous conseillera même de partir avec une frontale et de dépasser un peu les 18h afin de parcourir un peu plus la plage de nuit.

Tortuguero_coucher-de-soleil

Lever de soleil à Tortuguero

C’est donc en fin d’après-midi, après quelques heures passées sur la plage à bronzer et se baigner (ou plutôt barboter car les courants sont forts et dangeureux, il est donc conseillé de ne pas s’éloigner de la plage), que nous repartons sur le même parcours que ce matin, les yeux grands ouverts pour ne rien louper. La nuit tombe, nous allumons nos frontales pour tapisser le sol comme on nous l’a conseillé mais…toujours rien ! La troisième et dernière tentative ne sera pas non plus la bonne.

Tortuguero_plage2

Tortuguero_plage1

Toutefois, ce soir nous avons un rendez-vous exceptionnel ! Accompagnés d’un guide (c’est obligatoire !), nous partons à 20h sur la plage à la rencontre d’une tortue venue pondre. Pendant de longues minutes nous observons l’une d’entre elles à la lueur de la lumière rouge du guide pour ne pas la déranger. Dans la même logique, tous appareils photos, caméras, téléphones et lampes de poche sont strictement interdits. Tout est fait pour que nous dérangions la tortue le moins possible. Nous avons attendu 25 minutes à quelques mètres d’elle pour qu’elle creuse son trou tranquillement et qu’elle s’endorme, puis nous avons été appelés pour l’observer pondre. On nous a ensuite demandé de réattendre plusieurs minutes sur la plage, puis on nous a de nouveau appelé pour l’observer quelques minutes recouvrir ses oeufs de sable. Enfin, nous avons pu voir une autre tortue retourner à la mer. Finalement, nous avons été invités à quitter les lieux…

Le spectacle était magique car nous avons vu à quelques centimètres de nous une tortue verte de plus d’un mètre de long pondre sa petite centaine d’oeufs semblables à des balles de ping-pong, toutefois nous avons trouvé que cette observation manquait un peu de liberté et de spontaneité…

Tortuguero_trace-tortue

Une trace de tortue venue pondre

C’est donc sur cette incroyable expérience que nous quittons Tortuguero le lendemain matin de bonne heure en direction de la ville de Bijagua, notre dernière étape costaricaine.

Les astuces de M & R

  • pour se rendre à Tortuguero depuis San José : aucun moyen de faire le trajet d’une traite, il faut pour atteindre le village de Tortuguero prendre deux bus et un bateau :
    • un premier bus du terminal « Gran Terminal del Caraibe » qui se situe au Nord du centre de San José à destination de Cariari. Le trajet dure environ 2h pour 1 785 CLC par personne. Nous avons pris le bus de 9h00.
    • un second bus de Cariari à La Pavona. Normalement des guides du village de Tortuguero sont là et vous indiquent la marche à suivre. Contrairement aux informations du Lonely Planet, nous n’avons pas eu à changer de station de bus, le nôtre est passé d’abord à la nouvelle gare routière puis a fait un autre arrêt à la seconde gare routière. Nous avons pu acheter un billet combiné bus-bateau pour 3 700 CLC par personne. Le trajet Cariari – La Pavona dure environ 1h et le bus part à 11h30.
    • un bateau de La Pavona au village de Tortuguero : si vous n’avez pas acheté le billet dans le bus, le ticket pour le bateau coûte 1 600 CLC par personne. Si vous avez un gros sac à dos (comme nous), il faudra payer en plus 1 000 CLC (ou 2USD) par sac. Notre bateau est parti vers 13h15-30 et le trajet a duré environ 1h30.
  • le logement à Tortuguero : nous avons été à la Cabinas Tortuguero (merci Katia pour ce chouette cadeau!!!). Deux types de chambres : 10 000 CLC ou 15 000 CLC. Si vous prenez la chambre la moins chère, essayez d’avoir celle près de la cour et non côté « rue » car il y a un bar qui peut être bruyant en face. Pour 1 250 CLC, vous pourrez avoir un très bon petit-déjeuner fait par la propriétaire. L’endroit est vraiment à recommander. C’est entre autre aussi pour ça que nous sommes restés un peu plus longtemps sur place.
  • pour voir les tortues pondre à Tortuguero : pas besoin de payer l’entrée au parc pour faire le tour de nuit. Il y a 5 portions de plage, deux seulement sont dans le parc, les 3 autres sont sur la plage publique. Par contre, il est interdit de s’y rendre sans guide, la plage est d’ailleurs interdite d’accès de 18h00 à 6h00 du matin. Le prix du tour est de 20USD auquel il faut rajouter 5USD pour un sticker obligatoire. Vous pouvez réserver jusque 16h-16h30 pour le soir-même et une loterie est mise en place pour savoir si votre tour est à 20h ou à 22h (en fonction du nombre de touristes).
  • pour faire du kayak sur les canaux du parc Tortuguero : nous sommes passés par notre guesthouse pour faire ce tour. C’était plutôt une petite barque conduite par notre guide. Le prix est de 10 000 CLC par personne auquel il faut rajouter 15USD pour l’entrée au parc valable une seule journée. Vous pouvez aussi louer des kayaks dans le village (10 000 CLC par kayak) mais il sera par contre plus difficile de voir les différents animaux sans l’oeil d’un guide.

Où se trouve Tortuguero ?

 

Itinéraires

3 réponses à “A la rencontre des tortues dans le Parc National de Tortuguero”

  1. […] régulièrement la nuit de grosses tortues venant pondre. Un peu comme à Tortuguero au Costa Rica (par ici pour relire notre rencontre avec les tortues à Tortuguero). Et qui dit ponte, dit des centaines d’oeufs. Or à priori ici, la population mange les […]

  2. Cécilia dit :

    Quelle expérience! ça a vraiment du être unique! génial!

  3. Katia dit :

    De rien les loulous et j’espère que vous avez bien profité !! Gros bisouxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.