A la découverte des marchés du Guatemala

A la découverte des marchés du Guatemala

Nous partons ce matin pour une nouvelle journée de transport à destination de Nebaj, petite ville située dans les montagnes du Guatemala connue pour son marché traditionnel mais aussi pour ses randonnées à travers les villages environnants.

Après une première partie en mini-bus entre Coban et Uspantan sur une route principalement non goudronnée, nous enchaînons avec deux autres mini-bus pour arriver 6h plus tard à Nebaj. Comme depuis quelques jours maintenant, nous avons le droit à de nombreuses averses pendant le trajet et à notre arrivée à Nebaj, la pluie ne tarde pas à refaire son apparition. Nous réussissons tout de même à trouver un hôtel non loin du Parque Central de Nebaj et tentons de laver nos affaires. Avec un taux d’humidité proche de 100%, une température de tout juste 15°C et une pluie quasi permanente, le séchage des habits n’est toutefois pas gagné !

Le lendemain matin, nous partons à la découverte du marché de Nebaj, situé à l’Est du Parque Central. Il s’agit d’un marché vraiment typique où les communautés indiennes du Guatemala se rendent pour vendre et acheter les produits locaux. Les femmes sont toutes vêtues de leurs habits traditionnels et malgré l’apparition de la pluie, nous passons un bon moment à observer les échanges sur ce marché.

Marché Nebaj 4

Marché Nebaj 2

Marché Nebaj 1

Marché Nebaj 3

Quelques étals du marché de Nebaj

Nous avions ensuite prévu de faire une randonnée jusque Rio Azul en passant par le village de Cocop. Malheureusement la pluie et la brume épaisse sur les montagnes nous font renoncer à nos projets. Nous passons donc le reste de la journée à manger, nous mettre à jour sur le tri des photos, vidéos et rédation des articles du blog. Nous espérons tout de même que les prochains jours seront meilleurs car au Guatemala, toutes les activités se font à l’extérieur. D’ailleurs, à cause de la pluie, nous décidons finalement de ne rester que 2 nuits à Nebaj au lieu des 3 initialement prévues.

Femme Nebaj

Les habits traditionnels de la région de Quiché

Graduation Nebaj

La foule se presse pour assister à la « graduation », remise des diplômes pour les étudiants de la région

Le jour suivant, nous prenons un mini-bus à destination de Chajul, à 45 minutes de Nebaj, pour nous promener dans un second marché. Celui de Chajul est encore plus authentique. Nous sentons que nous sommes vraiment dans un endroit reculé du Guatemala. Les communautés indiennes, percutées pendant la Guerre Civile qui a touché le pays pendant plusieurs décennies, profitent de ces marchés pour vendre leurs productions et acheter le nécessaire pour vivre. A Chajul, le costume traditionnel est légèrement différent. Les femmes portent une coiffe au bout de laquelle se trouve deux pompons.

Femme Chajul

La tenue traditionnelle de Chajul

Marché Chajul 2

Marché Chajul 1

L’ambiance du marché de Chajul

Femmes Chajul

Malgré la pluie, les femmes poursuivent leur marché

Après une heure sur le marché et deux grosses averses, nous reprenons la route pour Nebaj où nous récupérons nos sacs à dos et prenons un mini-bus pour Quiché (Santa Cruz de Quiché plus exactement). Arrivés à Quiché, nous décidons de manger un morceau dans un comedor (petit restaurant local) de la station de bus. A la fin de notre repas et alors que nous demandons l’addition, la personne nous indique que c’est le monsieur de la table d’à côté qui nous invite ! Surpris, car nous n’avions même pas échangé avec lui, c’est un peu gênés que nous remercions vivement tout le monde avant de leurs dire aurevoir. Le serveur nous donnera même deux bananes pour notre trajet et nous indiquera le bon bus à prendre. Ils sont trooop gentils ces guatemaltèques !

Nous prenons avec plaisir un ancien bus scolaire américain pour rejoindre Chichicastenango. Nous avions apprécié les emprunter au Nicaragua et en partie au Honduras et étions vraiment à bout des mini-bus surchargés jusqu’à maintenant (en moyenne 26 personnes pour 16 places assises !). Le trajet pour Chichicastenango est assez rapide. Après 30 minutes nous sommes sur place et partons à la recherche d’un hôtel. Nous réussissons à trouver une adresse pas trop mal où il semble y avoir internet (chose rare visiblement dans la région). Nous passons le reste de l’après-midi à prendre quelques nouvelles et mettre à jour le blog.

Le samedi matin, après avoir petit-déjeuné, nous partons nous promener dans la ville. Nous passons notamment par le cimetière très coloré de Chichicastenango. Ici, contrairement à la France, les tombes sont peintes de toutes les couleurs, un peu à l’image des maisons. Du coup, le cimetière est beaucoup moins triste qu’en France. Puis comme depuis plusieurs jours, la pluie fait son apparition alors que nous arrivons sur le marché encore peu animé à cette heure. Après quelques minutes à l’abri, nous décidons de rentrer à l’hôtel et attendre que le mauvais temps passe… Cela fait maintenant 5 jours qu’il pleut presque toute la journée et même si les guatémaltèques sont heureux pour la culture des terres, nous avons hâte de voir revenir le soleil !!! Dans l’après-midi, nous profitons de notre présence dans la ville pour aller à la recherche d’une coûturière afin de fixer les écussons des 8 derniers pays traversés sur notre sac à dos. Nous payons 10 Quetzales pour l’ensemble du travail et récupérons notre sac un peu plus tard dans l’après-midi. Le temps pour nous ensuite de prendre un goûter dans la ville, entre-coupé bien entendu d’une énième grosse averse !

Cimetierre Chichicastenango

Le cimetière de Chichicastenango

Fresque Chichicastenango 2

Fresque Chichicastenango 1

Les fresques racontant la guerre civile ayant frappé particulièrement les populations indiennes de la région

Dimanche, c’est le jour du marché à Chichicastenango, nous sortons et découvrons la petite ville calme, que nous avions laissée samedi soir, en totale effervescence. Les stands s’étalent bien au-delà de la place centrale. On y trouve absolument de tout : des outils, des machettes, des fruits et légumes, des habits traditionnels ou pas et également des étals d’artisanat local. Bien que nous croisons de nombreux touristes sur le marché, il est fréquenté en nombre par les locaux, un peu moins en costume traditionnel qu’à Nebaj ou Chajul toutefois. Les femmes sont malgré tout nombreuses à s’acheter de magnifiques habits tout en couleurs. Par chance il ne pleut pas ce qui nous permet de nous balader tranquillement dans les allées du marché. Le marché de Chichicastenango vaut vraiment le détour, y compris après celui de Nebaj ou Chajul car sa taille est beaucoup plus imposante (et pour les vacanciers, vraiment idéal pour l’achat de souvenirs!).

Marché Chichicastenango

La foule au marché de Chichicastenango

Un peu avant midi, il est temps de rentrer faire nos sacs et partir vers Antigua, notre prochaine destination.

Les astuces de M & R

  • trajet de Coban à Nebaj : il semble exister un mini-bus direct entre les deux villes mais nous n’avions pas les informations sur son horaire de départ. Nous avons donc dû faire le trajet en trois étapes :
    • bus de Coban à Uspantan : les mini-bus partent du terminal principal de Coban, au nord de la ville. Le trajet dure environ 3h pour 30 Qtz par personne.
    • bus d’Uspantan à Cunen : d’Uspantan, il faut prendre un nouveau mini-bus en direction de Quiché et préciser à l’assistant chauffeur que vous allez à Nebaj. Il vous déposera à un croisement quelques kilomètres après la ville de Cunen. Le trajet dure environ 45 minutes et coûte 15 Qtz par personne.
    • bus de Cunen à Nebaj : il vous faudra attendre qu’un mini-bus ou un bus passe par le croisement où vous aurez été déposé pour rejoindre Nebaj. Du croisement, le trajet dure environ 45 minutes et coûte 10 Qtz par personne. Le mini-bus s’arrête au Parque Centrale de Nebaj.
  • hébergement à Nebaj : nous avons visité plusieurs adresses qui étaient toutes pleines. Cela était visiblement lié à la remise des diplômes des étudiants qui s’est tenue le lendemain. Nous avons trouvé de la place à l’hôtel Centro del Naaba (situé quasiment en face de l’hôtel Villa Nebaj) où nous avons payé 120 Qtz la nuit avec eau chaude.
  • bus de Nebaj à Chajul : les mini-bus se prennent au pied de l’hôtel Villa Nebaj et partent régulièrement. Le trajet dure 45 minutes et coûte 7 Qtz par personne. Idem pour le retour de Chajul.
  • trajet de Nebaj à Chichicastenango : nous n’avons trouvé aucun bus direct et avons donc dû faire le trajet en deux étapes :
    • bus de Nebaj à Quiché : les anciens bus scolaires n’ont pas voulu nous prendre et une personne nous a dit qu’ils étaient déjà tous partis (il n’était que 11h30!). Nous avons donc du prendre un mini-bus, situé derrière l’église lorsqu’on lui fait face. Le mini-bus part quand il est plein, ce qui veut dire quand il y a plus de 22 personnes à l’intérieur! Le trajet dure environ 2h15 et coûte 25 Qtz par personne.
    • bus de Quiché à Chichicastenango : vous pouvez prendre n’importe quel chicken bus (ces anciens bus scolaires) se rendant à Guate (Ciudad Guatemala, la capitale) ou Quetzaltenango (aussi appelée Xela). Le trajet dure 30 minutes et coûte 5 Qtz par personne.
  • logement à Chichicastenango : nous avons été à l’hôtel Pop Wuj situé au Nord-Est du marché. Le prix de la chambre est de 150 Qtz avec eau chaude et accès internet (limité).

Où se trouvent Nebaj, Chajul et Chichicastenango ?

Itinéraires

2 réponses à “A la découverte des marchés du Guatemala”

  1. Cécilia dit :

    Mes commentaires ne sont pas très originaux, mais que c’est beau! même avec la pluie! Les couleurs, les peintures, génial!

  2. maman Véro dit :

    toutes ces couleurs nous donnent de la joie dans nos cœurs….. prenez soin de vous et profitez de tout !!! je vous aime fort !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.