Trek de 3 jours au départ de Muang Ngoi

Trek de 3 jours au départ de Muang Ngoi

C’est en direct live de notre deuxième journée de trek que j’écris cet article. C’est donc littéralement épuisée que je prends la plume (ou plutôt l’écran tactile de notre téléphone portable). Mais je me dis que cela peut être intéressant que j’écrive le ressenti de ce que je vis en direct et non pas dans quelques jours…

Mais commençont par le début…

J.1: Le départ ! C’est motivés que nous partons de Muang Ngoi pour ces fameux 3 jours de trek.

Compte tenu des différentes cartes que nous avons réussi à photographier (dans la ville, sur une plaquette publicitaire de trek, ainsi qu’une carte faite à la main sur un bout de feuille), nous décidons de partir à l’aventure sans guide ! Jusque là tout est OK!

Pour info, Maïté (que nous avions rencontré au Myanmar puis que l’on a retrouvé à Chiang Mai), Alex (le belge rencontré dans le bateau entre Tha Ton et Chiang Rai avec qui nous voyageons depuis une semaine) et JP (un belge rencontré la veille) – c’est bon, vous suivez??? -, n’étant pas très motivés pour faire les 3 jours de treks, passeront la 1ère demi-journée avec nous puis nous quitteront afin d’avoir le temps de rentrer à Muang Ngoi.

Balade Muang Ngoi 2

Après 1h de marche, nous arrivons à la hauteur d’une grotte que nous partons explorer armés de nos frontales.

Grotte balade Muang Ngoi

Puis nous continuons notre route, passons le premier village, Ban Na, dans lequel nous faisons une petite halte, et continuons en direction de Hauy Bon dans l’optique d’y passer le déjeuner. Sur le chemin, il nous faut à 2 reprises enlever nos chaussures et remonter nos pantalons pour passer des rivières! Nous passons également devant un arbre encerclé par des locaux qui essaient tant bien que mal de chasser un GROS serpent qui à priori s’est réfugié à l’intérieur… Nous repassons devant 1h après et apercevons l’arbre en feu. En effet…c’est une solution…pas très « nature » mais pour le moins radicale.

Traversee riviere trek Muang Ngoi

Balade Muang Ngoi

Fille village

Ban Na

Ban Na

Après un bon fried rice et l’heure tournant (il est déjà 15h), nous poursuivons notre chemin en direction de Ban Phon où nous souhaitons passer la nuit. Sur le chemin, nous croisons un espagnol avec qui nous passerons finalement les 3 jours. La route est longue et extrêmement raide… Je n’en vois plus le bout. Le soleil se couchant nous arrivons à temps au village où la première dame que nous croisons accepte immédiatement de nous loger pour la nuit. Par chance, nous sommes juste à côté d’un point d’eau… nous allons pouvoir nous rafraîchir avant de passer à table (inutile de vous préciser qu’il n’y a pas de douche !). La soirée est plutôt silencieuse, la barrière de la langue ne facilitant pas les choses. Je passe toutefois de chouettes moments avec les petits du village et la petite fille de la maison où nous passons la nuit. Nuit qui fût je l’avoue un peu rude : une grand-mère qui nous regarde seule, assise sur sa chaise, nous endormir (c’est assez bizarre de se sentir observer alors que tu essaies tranquillement de t’endormir), la seule ampoule de la maison restant toute la nuit allumée (mais où est l’interrupteur ???), une paillasse pas très épaisse…

Pont trek Muang Ngoi

Trek Muang Ngoi paysages

Sur le chemin pour Ban Phon

Ban Phon 2

Notre arrivée à Ban Phon

Ban Phon

Ban Phon

Douch Ban Phon

Une douche un peu rustique !

Pleine lune Ban Phon

Famille Ban Phon

Enfants Ban Phon

Fille Ban Phon 2

Fille Ban Phon 1

Mais notre fatigue nous acheva vers 22h30… Et jusqu’à 6h, l’heure à laquelle toute la petite famille s’est levée !

J.2 : nous marchons, marchons, marchons, 7h durant, sous un soleil de plomb, avec seulement 2L d’eau pour 2…(petit souci de surchauffe pour notre stérilisateur d’eau). Autant dire que la marche est extrêmement éprouvante pour moi : très peu d’eau, des montagne russes pour atteindre notre prochaine étape, les pieds et les cuisses qui brûlent, les vêtements trempés (nous transpirons tellement que nos vêtements de rechange à l’intérieur du sac, sont eux aussi mouillés!).

Nous faisons une halte à Phonsavan pour le déjeuner où une jeune femme accepte de nous accueillir chez elle et nous concocte un petit repas à base de riz, de courge et d’oeufs cuisinés en omelette. Un délice ! tout comme le riz/courge/oeuf mangé ce matin…et le riz/courge/oeuf qui nous attend ce soir !

Phonsavan

Phonsavan

Enfant Phonsavan

En fin de journée, nous arrivons dans un village où nous passerons la nuit. Nous aurions préféré dormir dans le village d’après mais il semble être à 2 ou 3h de marche…impossible pour moi, mes jambes ne me portent plus… C’est non sans mal que les garçons trouvent une famille voulant bien nous accueillir pour la nuit.

« It’s possible to take a shower? » Bien évidement en posant cette question, je ne m’attendais pas à ce qu’elle (notre hôte) nous montre une douche mais pas non plus à ce qu’elle nous emmène à 5 min de là, en contrebas, à un point d’eau où une petite dizaine de femmes se douchent, lavent leur linge avec un petit filet d’eau qui coule d’un tuyau venu d’on ne sait où…

Quand à ma dernière question « Where is the toilets? » La réponse fût simple « no toilets! » ok… bon bah je vais chercher un petit buisson…

J.3 : Après une courte nuit mouvementée (les 2 petites de la famille n’ayant pas arrêté de pleurer), nous repartons au petit matin, à la fraîche, pour essayer d’avoir le bateau de 13h à Muang Ngoi pour rejoindre Nong Khiaw et poursuivre notre route en direction de Luang Prabang. Durant 5h, nous avons principalement de la descente et du plat (après deux jours de montée, il fallait bien que l’on redescende un jour!), toutefois mes jambes me font extrêmement souffrir. Nous remontons sur plusieurs mètres une rivière, essayons à droite, puis à gauche… et après quelques hésitations sur le chemin, nous le trouvons enfin!

Maison Houy Sen

Houy Sen

Nous arrivons au village exténués, mais tellement fiers et heureux de l’avoir fait! Et en plus nous avons réussi à avoir notre bateau !

Bilan

2 jours et demi de marche

18 heures de marche

Environ 60 km parcourus

1 ampoule pour Renaud, 0 pour moi

mais surtout …

1001 raisons de nous dire que nous avons vécu 3 jours EXTRAORDINAIRES !

Les astuces de M & R

  • Pour faire ce trek en autonomie : Vous vous dîtes sûrement pourquoi avoir fait ce trek en autonomie? Tout simplement à cause du prix, les guides demandent environ 80 $ / personne pour faire ce trek de 3 jours… Nous avons payé 30 000 LAK / personne la 1ère nuit et 33 000 LAK / personne pour la seconde, incluant hébergement, dîner et petit-déjeuner. Au total, les 3 jours nous sont revenus à 252 000 LAK / 2 soit moins de 32 $ au total !!! Pour réaliser le trek, nous vous conseillons de suivre la carte du parcours ci-dessous mais de faire le parcours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et donc de commencer par Ban Phon. Nous avons eu beaucoup de retours sur des personnes qui se sont perdues en voulant monter directement sur KiewKhan !

Carte trek Muang Ngoi

Où se trouve Muang Ngoi?

Itinéraires

7 réponses à “Trek de 3 jours au départ de Muang Ngoi”

  1. Nicolas Junod dit :

    Salut, c’est super votre trek. On pensait veut faire le même tour demain. On se posait quelques questions concernant les chemins. Est ce que les chemins sont facile à trouver. Est ce que c’est safe?

    • marionetrenaud dit :

      Bonjour
      Oui ils sont assez faciles à trouver. Le plus compliqué c’est le retour près du cours d’eau. Il vaut mieux le faire dans le même sens que nous car sinon il y a des chances de se perdre. Pour info, nous avons un autre site sur lequel il y a peut être plus de précisions : http://www.creatravel.fr/trek-au-laos-direction-nord-du-pays/
      A l’époque il n’y avait aucun souci de sécurité, les gens sont hypertexte accueillants et même sans parler la langue vous passerez un bon moment! Prenez beaucoup d’eau !!!!

      • Nicolas Junod dit :

        Merci beaucoup pour les infos. On vient d’arriver. C’était super chouette et il faisait très chaud. On c’est juste un peu perdu entre khiew khan et le cours d’eau ils ont déforesté sur une bonne partie et c’était un peu l’aventure mais au final on c’est retrouvé.

      • Nicolas Junod dit :

        Ici on a eu des infos un peu bizzare. Le proprio de notre guest house disait qu’il y avait des voleurs que ça traversait la jungle qu’on se perdrait….. bref encore un grand merci et je le conseil vraiment à ceux qui souhaiteraient le faire.

  2. emy dit :

    Quel courage… Mais quelle récompense je pense chaque moment vécu… Bisous fort

  3. mag et antho dit :

    Waouuhuu!! Trop captivant votre aventure! Vous etes un peu fous quand même..mais vous avez trop raison! Malgré la souffrance ca devait effectivement être exceptionnel. Gardez absolument cette carte maison elle est mythique! On pense bien à vous. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.