Rio Celeste : un cours d’eau à la couleur étrange

Rio Celeste : un cours d'eau à la couleur étrange

Après ces quelques jours passés à Tortuguero, nous prenons la route du Rio Celeste situé au sein du parc national du volcan Tenorio. Il s’agit d’un cours d’eau ayant une couleur assez incroyable, un bleu assez indéfinissable.

Nous prenons le premier bateau de Tortuguero à 5h30 ce matin, en compagnie d’Arik, jusque La Pavona. Le trajet passe à toute vitesse comparé à l’aller et vers 6h, nous sommes déjà à La Pavona. Arik, qui a loué une voiture, nous propose gentillement de nous conduire jusque Cariari d’où nous prenons notre bus pour rejoindre San José. Lui continue vers Sarapiqui pour ses derniers jours de vacances au Costa Rica. Nous arrivons à prendre le bus rapidement et rejoignons San José vers 10h00, ce qui devait nous laisser amplement le temps d’avoir notre bus pour Bijagua, le village le plus proche du Rio Celeste. J’avais repéré sur Internet ce qui devait être la station de bus de la Compagnie Transnorte de Upala, il s’agissait de celle où nous avions pris le bus pour Puerto Jimenez et le parc Corcovado. Arrivés sur place, aucune compagnie ne semble aller à notre destination… Nous demandons donc à un guichet et la personne nous indique qu’il s’agit d’une autre station. Lorsque nous lui demandons « la nouvelle? » (une autre station située à quelques centaines de mètres), il nous indique que oui. Nous partons donc en direction de cette station et une fois sur place nous cherchons à nouveau la destination de notre bus (Upala, car Bijagua est seulement situé sur la route du bus). Impossible à trouver, nous demandons une nouvelle fois à un guichet. La personne nous indique que ce n’est pas dans cette station mais une autre. Nous essayons tant bien que mal de lui demander où elle se situe (on vous rappelle qu’on ne parle quasiment pas espagnol…), elle nous donne les indications et nous écrit le nom de la station sur un bout de papier. N’ayant rien compris des explications, c’est tout juste sortis de la station que nous demandons à d’autres personnes la direction. Après deux nouveaux arrêts-questions, nous réussissons à localiser la-dite station sur notre téléphone et voyons que nous ne sommes plus très loin. Nous arrivons finalement sur place à 11h05, le bus part à 11h15, c’était moins une mais nous l’avons eu !

Notre bus nous dépose à Bijagua vers 16h et nous partons à la recherche d’un hébergement. Hormis un petit garçon à la première adresse, nous ne trouvons personne pour nous renseigner. A la seconde adresse, un mot est laissé sur la porte en précisant qu’ils se sont absentés un moment avec deux numéros de téléphone. Sans forfait local, impossible de les appeler, nous décidons donc de patienter sur place. En attendant, je vais tout de même essayer de voir un autre endroit. 1h après les propriétaires de l’endroit où nous attendions reviennent, nous discutons de la chambre et du prix. Bien que l’endroit soit totalement désert, ils n’ont pas l’intention de baisser le prix… Tant pis pour eux, nous allons finalement à l’hôtel que j’avais visité en attendant. Le monsieur est assez sympa, il nous donne même trois concombres et quatre citrons pour notre repas! Nous finissons la soirée à dîner sur place une salade de concombres, une soupe qu’il nous restait de notre randonnée à Corcovado et un bon morceau de pain !

N’ayant trouvé aucun prix raisonnable pour rejoindre l’entrée du parc du volcan Tenorio situé à 10km de la ville (les prix proposés sont d’environ 30 USD pour 2 personnes, ramenés à 20 USD par le propriétaire de notre hôtel…), nous décidons de partir de bonne heure, d’emporter un pique-nique et de tenter notre chance en stop. Une premier papy s’arrête et nous indique qu’il peut nous monter mais que jusque chez lui. Nous gagnons tout de même environ 3km et surtout la grosse montée du départ! Nous continuons notre marche et devons sortir la veste imperméable et la housse de sac à dos car la pluie fait son apparition de temps en temps. Il faut dire que nous avions été réveillés le matin par une pluie torrentielle ! Cette fois-ci, le temps est tout de même plus clément. A environ 1km du sommet, un ranger nous propose de monter pour terminer et nous dépose au centre des visiteurs. Nous nous enregistrons, réglons les frais d’entrée au parc (12 USD par personne tout de même!!!) et partons pour le chemin de randonnée. La cascade est vraiment jolie. Malheureusement avec la pluie, la couleur de l’eau n’est pas aussi bleue que prévue mais le cadre tout de même agréable. Nous nous arrêtons tout juste au mirador suivant car la brume recouvre totalement la vue sur les volcans du parc. Nous continuons notre chemin en direction de la « Laguna Azul« , un endroit où se rejoint deux parties de rivières. Cette fois-ci, le bleu est plus intense et nous aurons même le droit à une petite éclaircie sur le chemin du retour à cet endroit. Nous découvrons ensuite un endroit très localisé où l’eau est en ébullition. C’est assez étonnant car la source est directement dans la rivière alors que la plupart du temps, ce type de formations se produit dans des bassins spécifiques, comme c’était le cas en Thaïlande (suivez ce lien pour lire ou relire notre article). La fin du chemin est situé à l’endroit où se produit la création de cette couleur intense. A ce niveau, deux ruisseaux se rejoignent pour former le Rio Celeste qui passe sur une barre traversante de minéraux. La composition de ces minéraux qui se décomposent au passage de l’eau conduit à la production de cette couleur instantanément.

Rio Celeste cascade 2

La cascade du Rio Celeste

Rio Celeste 4

Rio Celeste 3

Rio Celeste 2

La couleur incroyable de l’eau

Couleurs Rio Celeste

La jonction entre les deux rivières et la coloration de l’eau

Après avoir passé la cascade sur le chemin du retour, nous voyons que le temps se couvre rapidement puis les premières gouttes tombent. Marion a tout juste le temps d’enfiler un imperméable et moi la housse pour le sac à dos qu’un déluge nous tombe sur la tête. Nous rejoignons au pas de course le centre des visiteurs trempés jusqu’aux os… Visiblement l’imperméable ne l’est pas tant que ça car le téléphone semble ne plus fonctionner… Le déluge ne s’arrête pas et à l’abri nous faisons la rencontre de Nathalie et Philippe, un couple de français voyageant au Costa Rica pour deux semaines. Nous passerons un chouette moment avec eux à discuter de voyages, de la France, …, et à déjeuner à l’abri du centre des visiteurs. La pluie ne s’arrêtant toujours pas, Nathalie et Philippe décident de retourner à leur hôtel et nous proposent de nous avancer jusque là-bas, ce que nous acceptons avec grand plaisir. Finalement la pluie cesse à l’écart du parc. Le temps d’échanger nos coordonnées pour qui sait se revoir en France et d’immortaliser le moment en photo, nous reprenons le chemin descendant vers Bijagua, que nous gagnons en début d’après-midi.

DCIM100GOPROG0038021.

Pont Rio Celeste 2

Rio Celeste-Cascade

Pont Rio Celeste

En fin de soirée, nous nous apercevons que le câble qui recharge notre téléphone est en train de fondre… Le téléphone est un peu bruni aussi à sa base… Mon imperméable n’était finalement peut-être pas si imperméable que ça, et la pluie qui s’est abattue sur nous ce midi semble avoir eu raison de notre téléphone, qui faisait déjà des siennes depuis quelques temps ! Affaire à suivre…

Demain nous prenons la route pour le Nicaragua !

Les astuces de M & R

  • bus de Bijagua à San José : pour se rendre à Bijagua, il faut prendre le bus en direction d’Upala qui emprunte la route de Cañas. La gare de bus à San José porte le nom de Pulmitan de Liberia, elle est située près du terminal Coca-Cola. Notre bus était à 11h15 pour environ 5h de trajet avec un arrêt déjeuner. Le prix du trajet est de 4 765 CLC par personne.
  • logement à Bijagua : Nous avons été à Cabinas Las Nubes, située dans le village. Pas de WIFI à cet endroit mais une cuisine disponible pour tous et un propriétaire assez sympathique. Nous avons payé 10 000 CLC pour une chambre avec salle de bains.
  • pour se rendre à l’entrée du parc du volcan Tenorio : il n’existe aucun moyen de transport en commun. Les hôtels facturent environ 30 USD l’aller-retour pour 10 km. Il est possible de faire le trajet à pieds depuis Bijagua et tenter le stop. A savoir, pour avoir plus de traffic sur le chemin, les gens arrivent plutôt vers 10h30-11h00 sur place.

Où se trouve le Rio Celeste ?

Itinéraires

7 réponses à “Rio Celeste : un cours d’eau à la couleur étrange”

  1. Katia dit :

    Oh une salade de concombres ! Ça faisait longtemps !! 😉

  2. Cécilia dit :

    Ce bleu est juste incroyable!

  3. Maman Marion dit :

    J’ai découvert votre reportage ce matin en déjeunant…Ces couleurs, ces paysages et vous là au milieu de toute cette beauté, c’est un vrai bonheur pour bien démarrer la journée ! Quels beaux moments vous vivez ! Merci de nous en faire si bien profiter.

  4. maman Véro dit :

    c comme toujours de magnifiques photos !!! quelle chance nous avons de profité de vos visites et découvertes !!!
    profitez bien mes chéris de ce merveilleux voyage
    je vous aime fort.

  5. Émilie dit :

    Wouahhhhouhhhh trop magnifique cette couleur de l’eau c’est sublime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.