Lac Maninjau, Bukittinggi et ses environs

Lac Maninjau, Bukittinggi et ses environs

Après nos quelques jours de repos sur Pulau Weh, nous prenons la direction de Bukittinggi, au Centre-Ouest de Sumatra. Mais pour ne pas changer nos habitudes indonésiennes, il nous a fallu un long trajet et quelques moments d’angoisse pour arriver à destination.

Nous partons de bonne heure de notre hôtel sur Pulau Weh afin de prendre le ferry en direction de Banda Aceh, sans encombre. Puis après notre visite au musée du tsunami de Banda Aceh, nous gagnons la station de bus pour rejoindre Medan dans la nuit et prendre notre avion pour Padang à 6h00 du matin. 

Ayant mis 11h dans le sens inverse pour faire Medan-Banda Aceh, nous nous fixons comme objectif de partir au plus tard à 14h00. Sur place à 12h15, une personne nous indique qu’un bus part à 12h30 pour Medan. Parfait pour nous et ils nous confirment que l’on sera largement à l’heure pour avoir notre vol. Finalement, le bus ne partira qu’à 13h de la station de bus puis se garera quelques mètres plus loin pour attendre d’autres personnes. Le trajet commencera finalement à 13h30. Les heures passent et nous nous rendons rapidement compte que le bus n’avance pas vraiment… Le chauffeur s’arrête sans arrêt pour faire monter et descendre des passagers. Après 5h de bus, nous sommes bien loin de la moitié du trajet. Puis arrive la pause dîner. Compte tenu du Ramadan, tout le monde descend et attend l’heure de coucher du soleil pour attaquer son assiette! Nous repartons vers 19h30 alors qu’il reste encore environ 400 km à parcourir ! Petit à petit le stress s’installe car nos applications GPS nous indiquent que le temps de trajet est encore de plus de 8h, ce qui sera trop juste pour avoir notre avion. Dans la soirée, Katia décide alors d’aller voir l’aide chauffeur pour lui indiquer que nous avons un avion et qu’on nous avait dit que nous serions à l’heure. La personne lui confirme que nous serons à Medan à 3h00, puis finalement à 4h00 après avoir consulté le chauffeur. Nous prévoyons alors une alarme à 3h00 du matin pour vérifier que nous sommes sur la bonne voie. Finalement, nous n’aurons pas besoin du réveil puisqu’à 2h45 le bus s’arrête, tout le monde descend et nous comprenons qu’ils vont simplement manger une nouvelle fois, Ramadan oblige ! Katia va une nouvelle fois voir l’aide chauffeur pour lui rappeler que nous sommes très en retard et qu’elle nous avait dit que nous serions au plus tard à 4h00 à Medan. Elle annonce maintenant une arrivée à 5h30 à Medan alors que de cette ville nous avons encore 1h de trajet pour rejoindre l’aéroport. Nous perdons un peu espoir, Katia et Marion insistent pour que la pause soit écourtée et à 3h00 le bus repart. Nous décidons de tenter notre chance et de nous arrêter à Binjai, la grande ville avant Medan, pour prendre un taxi et espérer qu’il aille plus vite que le bus. A 4h15, le bus arrive à Binjai et nous sautons récupérer nos sacs à la recherche d’un taxi. Ce que nous n’avions pas prévu, c’est qu’il n’y ait aucun taxi dans la ville à cette heure-ci… Nous sommes donc sur le rond-point principal à « hurler » sur un chauffeur d’opelet que nous voulons aller à l’aéroport alors qu’il propose de nous emmener à un endroit où trouver un taxi. Finalement, une voiture privée s’approche et nous demande 300 000 Rp pour l’aéroport. Nous négocions très rapidement à 200 000 Rp et montons dedans. Après quelques secondes à deux à l’heure, Katia fait parler Google Translate pour dire au chauffeur d’aller plus vite. Nous tentons de lui expliquer que nous devons être à l’aéroport à 5h00. Il accélère d’un coup et nous nous retrouvons en direct dans le film Taxi! Le chauffeur roule vraiment comme un dingue, il double dans tous les sens, grille les feux rouges,… Nous fermons les yeux à chaque croisement et chaque dépassement. Finalement, il nous dépose à 5h13 à l’aéroport et nous filons en quatrième vitesse au comptoir d’enregistrement qui ferme à 5h15. C’est réussi! nous pouvons enregistrer nos bagages et avoir notre vol. C’était vraiment moins une. Heureusement que notre dernier chauffeur a « contourné » quelques règles de bonne conduite !

Le vol se passe sans encombre et nous arrivons à Padang à l’heure. Après avoir négocié une voiture qui fait le trajet direct jusque Bukittinggi, nous arrivons dans cette ville pas franchement « jojo » en fin de matinée et trouvons, après un peu de recherches, un endroit où dormir. 28h après être partis de notre hôtel à Pulau Weh, nous voici installés à Bukittinggi !

Nous passons notre première journée à récupérer du trajet que nous venons de passer : sieste, repas, sieste et repas, voilà le programme du jour.

Le lendemain, nous changeons d’hôtel, le nôtre n’ayant plus de chambre familiale. Puis nous prenons la direction du marché et de la place de l’horloge. Monument emblématique de Bukittinggi, cette horloge a été construite dans les années 1920 et offerte par la reine des Pays-Bas. Après une petite sieste, nous partons nous promener au Fort de Kock, un fort construit par les hollandais lors des différentes guerres dans la région. Un lieu assez étrange car totalement désert et ne ressemblant pas vraiment à ce que l’on s’attend d’un « fort » ! Puis nous poursuivons notre chemin et arrivons un peu par hasard dans un autre lieu tout aussi étrange, le zoo de Bukittinggi. L’endroit est vide, aussi bien d’animaux que de visiteurs. Nous n’avons d’ailleurs pas eu de contrôle à l’entrée. Nous voyons des enclos pour des tigres, des ours, des orang-outans, mais aucun de ces animaux à l’intérieur! L’enclos à tortues a même la porte ouverte… Les seuls animaux que nous aurons vus sont des zèbres, un tapir, deux éléphants enchaînés et quelques canards… Bref, un triste spectacle !

Bukittinggi tour de l'horloge

Tour de l’horloge de Bukittinggi

Le jour suivant, nous décidons de louer des motos pour parcourir l’Est de Bukittinggi. Nous nous arrêtons tout d’abord à un endroit où sèchent des chips géantes en bord de route. Ces chips sont fabriquées sur place, manuellement, par quelques hommes et femmes. Nous n’avons pas eu vraiment envie de les goûter compte tenu du « process » de fabrication mais c’était intéressant de voir comment elles étaient faites. Puis nous gagnons la vallée d’Harau, une petite région enclavée au sein d’un canyon. L’endroit est vraiment paisible et la balade en moto à travers les routes et chemins nous permet de découvrir de magnifiques points de vue sur les rizières en culture. En fin de journée, nous continuons vers le Sud pour le ville de Rao-Rao disposant d’un bon nombre de maisons traditionnelles. Ces maisons sont vraiment typiques de Sumatra car nous en avions déjà vu avec une architecture proche au lac Toba (cf. notre article). En fin de journée, nous essuyons une petite pluie sur les motos mais pas de souci pour rejoindre Bukittinggi et ses bouchons de fin de journée. Nous sommes de vrais pilotes maintenant !

Bukittinggi fabrication chips 3

Bukittinggi fabrication chips 1

Séchage naturel des chips

Bukittinggi fabrication chips 2

Confection des galettes

Bukittinggi rizieres

Bukittinggi harau valley 1

Bukittinggi harau valley 2

Paysages de la vallée d’Harau

Bukittinggi maisons traditionnelles 2

Bukittinggi maisons traditionnelles 1

Maisons traditionnelles de Sumatra

Après quelques jours à Bukittinggi, nous partons pour le lac Maninjau situé à une trentaine de kilomètres de là. Je ne m’étendrai pas sur l’efficacité de notre chauffeur qui après 30 minutes de route fera demi-tour pour aller récupérer une autre personne… au point de départ. Nous découvrons ce second lac volcanique, après le lac Toba, et sommes ravis par le cadre. L’endroit est vraiment calme, notre guesthouse au bord de l’eau superbe (les filles ont un peu moins apprécié les WC et la douche extérieure équipée d’eau froide et grenouilles à volonté).

Cette fois-ci, nous enfourchons des vélos pour faire le tour du lac. Au programme, une cinquantaine de kilomètres avec des vélos pas vraiment tous neufs… Les bords du lac sont vraiment splendides, des rizières à profusion, des villages où nous sommes accueillis par des « hello!« , « where do you from? » (oui ici les gens ne sont pas des pros de l’anglais…). Retour en fin de journée pour fêter les 10 mois de voyage de Katia (d’ailleurs, n’hésitez pas à visiter son super blog pour suivre et revivre ses aventures!) avec jus frais, chips et cacahuètes!

Lac Maninjau 4

Lac Maninjau 5

Lac Maninjau 6

Les installations des élevages de poissons, la spécialité du lac Maninjau

Lac Maninjau 1

Lac Maninjau 3

Les magnifiques rizières bordant le lac Maninjau

Vélo lac Maninjau

De retour à Bukittinggi, nous visitons le parc du Panorama, les tunnels creusés par les japonais pendant la guerre et le canyon à proximité. Après avoir bien sué dans les montées et descentes du canyon, nous prenons un dernier repas, une dernière douche et il est malheureusement l’heure des aurevoirs avec Katia. Après presque 4 semaines ensemble cette fois, nous savons que nous ne la reverrons pas avant notre retour en France. Un moment pas très agréable à passer qui tranche avec tous les moments de joie, rire et bonheur passés ensemble!

Bukittinggi gunung Singgalang

Le canyon de Bukittinggi et le volcan Singgalang

Bukittinggi canyon

Le fond du canyon

Bukittinggi tunnels japonais

Les tunnels japonais

Bukittinggi koto gadang

Les environs de Bukittinggi

Les astuces de M & R

  • pour rejoindre Bukittinggi depuis Pulau Weh : un trajet interminable comme vous l’avez lu…
    • de Pulau Weh à Banda Aceh : nous avons pris le ferry qui part à 8h00 pour une traversée de 2h. Le prix est de 27 000 Rp par personne.
    • de la jetée de Banda Aceh au musée du tsunami : nous avons testé cette fois-ci le labi-labi, transport local de la région. Le prix du trajet est de 7 000 Rp par personne (négocié à 20 000 Rp pour nous 3…).
    • du musée du tsunami à la gare des bus de Banda Aceh : nous avons pris un becak et avons payé 5 000 Rp par personne pour le trajet. Le chauffeur nous a même gentilement déposé et attendu à une superette le temps de prendre quelques provisions.
    • de Banda Aceh à Binjai : nous avons pris la même compagnie de bus qu’à l’aller. Il y a des départs environ toutes les heures. Le temps de trajet est toutefois plus long lorsque vous partez la journée car le chauffeur s’arrête tout le temps et la circulation est plus importante. Notre trajet aura duré 15h45 de l’heure de départ annoncée à notre descente à Binjai (et aurait pu durer encore plus longtemps si nous lui avions pas mis la pression!). Nous avions négocié le billet à 160 000 Rp par personne.
    • pour rejoindre l’aéroport Medan Kualanamu depuis Binjai : en journée, des bus font le trajet mais la nuit la seule solution est un transport privé (taxi ou autre voiture). Nous avons faiblement négocié à 200 000 Rp pour 3 le trajet qui a duré un peu moins d’une heure en ayant pressé le chauffeur. Prévoyez un peu plus en temps normal.
    • de Medan à Padang : nous avons volé avec Lion Air et la compagnie aérienne est très bien, les bagages sont enregistrés gratuitement et notre avion a été à l’heure. Nous avons payé 70,13 € pour deux pour 1h10 de temps de trajet.
    • de l’aéroport de Padang à Bukittinggi : il est possible de rejoindre Padang dans un premier temps puis un bus entre Padang et Bukittinggi. Nous avons opté pour un transport privé directement de l’aéroport. Nous avons payé 50 000 Rp par personne pour 2h30 de trajet.
  • pour se loger à Bukittinggi : nous avons été au Orchid Hotel où nous avons payé 250 000 Rp la chambre familiale avec eau chaude et petit-déjeuner puis avons dû changer et avons été au Singgalang Indah Hotel où le prix était de 210 000 Rp pour une chambre familiale mais sans petit-déjeuner. La propreté du second laissait vraiment à désirer…
  • pour louer des motos à Bukittinggi : nous les avons louées à l’Orchid Hotel où nous avons payé 75 000 Rp par moto. Elles sont louées avec le plein et il faut les rendre également avec le plein.
  • pour se rendre de Bukittinggi au lac Maninjau : nous nous sommes rendus à la station du bus de Bukittinggi en utilisant un opelet rouge (4 000 Rp par personne) puis avons négocié avec l’une des voitures privées sur place à 20 000 Rp par personne le trajet. A l’aller, nous avons mis 2h car notre chauffeur a fait demi-tour pour aller chercher une autre personne. Au retour, nous avons négocié le même prix du lac Maninjau (20 000 Rp par personne), le trajet a duré 1h et le chauffeur nous a déposé devant notre hôtel.
  • pour se loger au lac Maninjau : nous avons été au Muaro Beach Bungalow et avons payé 150 000 Rp le bungalow familial. Le cadre est vraiment agréable, au bord du lac et le restaurant n’est pas mauvais.
  • pour louer des vélos au lac Maninjau : nous les avons loués à l’agence de voyages qui se trouve en face du seul distributeur de la ville. Le prix était de 35 000 Rp par vélo et ils n’étaient pas en très bon état. Notre hôtel n’en avait toutefois pas/plus de disponibles.

Où se trouvent Bukittinggi, le lac Maninjau et la vallée d’Harau ?

Itinéraires

8 réponses à “Lac Maninjau, Bukittinggi et ses environs”

  1. Cecilia dit :

    Ces trajets Cest un peu l’horreur quand même! Bon heureusement vous n’avez pas de cafards qui sortent de la clim’! (Cest du vécu au Brésil mdr)
    Les rizières sont somptueuses. Par contre un peu bizarre ce zoo, vous avez su ce qu’il lui était arrivé?

    • marionetrenaud dit :

      Non on ne sait pas trop ce qu’il y a eu… Peut-être un manque d’intérêt de la population ou un manque d’argent ?!
      Les transports à Sumatra font sûrement partis des pires que nous avons eus depuis notre départ mais ça le vaut vraiment tellement l’île a à découvrir

  2. Katia dit :

    Dommage pour le « selfie tapir » quand même…
    Faudra peut être que je retourne à Bukkittinggi pour le zoo 🙂
    Sinon pour la carte, elle ne s’affiche pas chez moi non plus. J’avais eu le problème aussi à un moment et je pense que ça vient peut être du plug in « adobe flash player » qui peut être expiré… (attention, l’experte qui parle ici 🙂
    Encore merci pour la petite pub pour le blog (d’ailleurs j’ai vu dans mes analyses que les gens avaient cliqué depuis votre site !)
    Des bisouxx les choubidous, je retourne bosser moi…

    • marionetrenaud dit :

      Et voilà, la carte est réapparue après une petite modif du code 😉 Le support du plugin mappress est super efficace si tu en as besoin. Un problème de jQuery en fait 🙂
      Bisous à tous les 2!

  3. Kado dit :

    Salut vous deux.
    Pour la carte, exact chez nous aussi elle n’apparait pas.
    Le bouquin bien sur c’est une idée pour égayer les journées citadines européennes qui suivront votre retour.
    Les photos sont vraiment magnifiques et les paysages splendides.
    Prenez en plein les mirettes.
    Et pour rester dans le style  » take care for you »
    Kado07

  4. Véronique Fillion dit :

    Quelle aventure! Vous avez du avoir des suées ….
    Un petit regret : depuis quelques reportages ,la carte est muette. Je ne sais pas si ça vient de mon IPad mais c’est vraiment dommage. J’aime bien situer vos déplacements et comme vous êtes dans des pays dont je ne connais pas tout à fait la géographie par cœur….
    Encore merci de nous faire réver et bises

    • marionetrenaud dit :

      Ah mince… il doit y avoir un souci avec le « logiciel »! On regarde ça très rapidement pour que ça refonctionne. Merci de nous l’avoir signalé parce que sinon on ne s’en rend pas compte 😉
      Bisous de tous les 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.