Frontière Costa Rica – Nicaragua : des formalités incompréhensibles !

Frontière Costa Rica - Nicaragua : des formalités incompréhensibles !

Nous reprenons nos bonnes habitudes d’Asie et afin de rejoindre le Nicaragua, c’est par voie terrestre que nous décidons de traverser la frontière entre les deux pays, au niveau de la ville de Peñas Blancas au Costa Rica.

Mais comme souvent, un passage de frontière n’est pas une simple formalité et la journée a été longue. Il nous faut tout d’abord rejoindre la petite ville de Liberia depuis Bijagua. La boulangère du village nous avait indiqué la veille que le bus passait vers 8h15. Nous partons donc un peu (beaucoup!) plus tôt par précaution même si le bus n’arrive finalement que vers 8h30, totalement bondé. Nous faisons donc tout le trajet debout (environ 2h) et arrivons à Liberia en milieu de matinée. De là, nous gagnons l’autre gare routière à quelques centaines de mètres et patientons pour prendre notre bus pour Peñas Blancas. Marion prend des précautions et va nous acheter quelques petits snacks pour tenir le coup. Nous arrivons à 12h30 à la frontière et voyons une longue file d’attente que nous rejoignons. Deux australiens sont derrière nous et après avoir papoté de notre séjour en Australie, ils nous demandent si nous avons payé la taxe de sortie. Hein?! Quelle taxe?! Ils nous indiquent l’avoir payée à leur loueur de voitures à Liberia et qu’elle est nécessaire. En rentrant dans le bâtiment, nous voyons une machine automatique en espagnol qui parle de taxe et Marion a la confirmation auprès d’un policier local. Il faut s’acquitter de la taxe de sortie avant d’être sorti du pays. Nous avons deux choix : soit le distributeur qui ne fonctionne qu’avec une carte bancaire, soit un bureau près de la frontière qui prend 1 USD de commission. Nous décidons d’aller au bureau, pour écouler nos colones restants. Munis des justificatifs, nous reprenons par chance plus ou moins notre place dans la file d’attente et le policier nous précise qu’il faut maintenant remplir une autre fiche de sortie… C’était sûrement trop compliqué de tout nous dire en même temps. Nous nous mettons donc à l’écart pour remplir cette fiche et au moment de passer, le douanier précise à Marion qu’elle doit payer la taxe de sortie. Elle lui précise qu’elle l’a payée et que le papier est dans le passeport. Finalement le douanier tend le papier sur lequel ni le nom, ni le numéro de passeport n’est pas le bon ! De mon côté, aucun problème, mon passeport est tamponné et je suis donc officiellement nulle part! Marion repart au bureau des taxes et après un looooonnnnngggg moment, la personne lui réédite le bon justificatif. Le passage à la douane dorénavant vidée de sa foule se passe bien et nous pouvons aller du côté du Nicaragua.

Nous remontons à pieds la longue file de camions et arrivons à un premier contrôle. Une personne vérifie nos passeports et note nos noms sur une feuille puis nous les rend. Nous continuons à marcher, sans aucune indication, jusqu’à un endroit où une femme note le nombre de personnes de chaque nationalité sur une feuille volante et où son collègue nous remet un tampon sur un petit bout de papier… Nous ne savons pas si il s’agit du document officiel ou si il reste des formalités à accomplir. Nous poursuivons notre chemin jusqu’au bureau officiel, où il nous faut régler la taxe d’entrée au Nicaragua. Tout se passe sans encombre puis nous passons le contrôle des bagages. La personne nous demande un formulaire, nous n’en avons pas… elle nous dit : ok ! Alors que je vais pour reprendre mon sac, une autre personne me demande d’attendre, nous avons le droit à une fouille complète du sac. Tout est sorti et ouvert… visiblement la personne cherche quelque chose. Puis après quelques minutes, elle arrête sa fouille et nous indique que nous pouvons partir. Vu le bazard qu’elle nous a mis en sortant tout du sac, Marion préfère se charger de tout ranger. Ca y est, nous sommes enfin au Nicaragua et cherchons donc le moyen de rejoindre la première « grande » ville : Rivas. Un ancien bus scolaire américain reconvertit en bus local ici est sur le point de partir, il va justement à Rivas. La personne nous demande 2 USD par personne. Nous négocions à 1 USD par personne (nous n’avons pas encore de cordobas, la monnaie locale, et pas de plus petite somme en dollars de toute façon). Après 30 minutes, nous rejoignons Rivas et son marché très animé. Nous trouvons tant bien que mal une banque pour retirer des cordobas et prenons un autre bus pour rejoindre Granada. Ne sachant pas si notre téléphone va refonctionner depuis l’épisode d’hier, nous préférons nous rendre dans une ville plus grande, ce qui nous permettra de le remplacer si vraiment nous n’avons pas le choix.

Après un nombre interminable d’arrêts, nous arrivons en fin de journée à Granada et trouvons un petit hôtel sympa, près du marché central, avec une piscine et une cuisine !

Alors que le passage de frontière a été un peu long et incompréhensible au niveau des formalités, nous sommes heureux d’arriver dans ce nouveau pays où la population nous semble très accueillante et souriante et où, il est vrai, nous retrouvons des prix plus semblables à l’Asie !

Les astuces de M & R

  • bus de Bijagua à Liberia : le bus se prend au bord de la route et le trajet dure environ 1h45. Nous avons payé 2 000 CLC par personne mais avons dû rester debout tout le trajet
  • bus de Liberia à Peñas Blancas : les bus partent toutes les 45 minutes de Liberia pour Peñas Blancas. Le trajet dure 1h30 et nous avons payé 1 937 CLC par personne
  • formalités pour sortir du Costa Rica : il faut s’acquitter d’une taxe de sortie de 7 USD par personne. Il est visiblement possible de la payer à Liberia ou ailleurs. Sinon il existe une machine automatique à la douane (taxe payable uniquement par carte bancaire) ou un bureau près de la douane (qui prend 1 USD de commission par transaction). Il faut également remplir un formulaire de sortie disponible dans la douane (le demander à l’un des policiers qui surveillent sinon vous n’en aurez pas)
  • formalités pour entrer au Nicaragua : après avoir passé deux postes de contrôle sans intérêt, il faut s’acquitter des frais d’entrée (10 USD pour la carte touristique + 1,64 USD pour le droit d’entrée). Vous aurez en retour une carte touristique à conserver jusqu’à votre sortie du territoire
  • bus de la frontière du Nicaragua à Rivas : le bus se trouve à quelques dizaines de mètres au nord de la frontière. Nous ne connaissons pas le prix local mais avons payé 1 USD par personne
  • bus de Rivas à Granada : des bus partent de la station près du marché central. Nous sommes partis à 15h10 et n’avons pas les horaires exacts des différents bus. Le trajet coûte 31 C$ (Cordobas), soit environ 1€.

Où se trouve le poste de frontière entre le Costa Rica et le Nicaragua ?

Itinéraires

2 réponses à “Frontière Costa Rica – Nicaragua : des formalités incompréhensibles !”

  1. Katia dit :

    Rioohhhh la patience 🙂 Ca me rappelle certains dees épisodes evidemment ! Quel plaisir de vous lire en ce samedi matin… Allez je continue les autres articles

  2. Cécilia dit :

    Eh ben c’est du sport tout ça! je suis sûre que le pays a plein de choses à offrir, et que vous allez vite oublier tout ça! 🙂
    Hâte de lire vos récits, car je ne connais rien au Nicaragua!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.